NOUVELLES

Nouvelle trêve entre régime et rebelles dans un quartier de Damas (militants)

06/01/2014 04:41 EST | Actualisé 07/03/2014 05:12 EST

Rebelles et régime en Syrie ont conclu dimanche soir une trêve à Barzé, un grand quartier de Damas après environ un an de combats et de bombardements, ont rapporté des militants.

Cet accord intervient quelques semaines après celui conclu à Moadamiyat al-Cham, banlieue rebelle de Damas assiégée par les troupes du président Bachar al-Assad, permettant l'entrée de la nourriture pour la première fois depuis des mois.

"Après d'intenses négociations au cours des derniers jours entre le régime et l'Armée syrienne libre (coalition rebelle) grâce à des médiateurs du quartier, un accord de cessez-le-feu a été conclu entre les deux parties" à Barzé, a affirmé un comité local d'opposants dans un communiqué posté sur Facebook

Les deux bords se sont mis d'accord sur "le retrait de l'armée d'Assad de tout Barzé (...) la libération des prisonniers (de Barzé) détenus par le régime et la réouverture des routes", indique le texte.

Les militants précisent que les rebelles "sont les seuls habilités à organiser la vie du quartier", poursuit le comité local.

De son côté, l'agence syrienne Sana a affirmé dimanche que des unités de l'armée sont entrées dans le quartier, "ont récupéré les armes lourdes (des rebelles) et ont désamorcé des bombes dans les maisons des habitants".

L'agence a également signalé que "200 membres de la prétendue Armée syrienne libre et du Front Al-Nosra (jihadiste) se sont rendus" au régime.

Les militants ont soutenu qu'aucun membre de l'ASL ne s'était rendu.

Un militant de Barzé, Abou Ammar, a affirmé à l'AFP via internet que bien que l'accord n'ait pas encore été appliqué, "les combats ont diminué en intensité au cours des trois derniers jours".

L'accord prévoit également le retour des civils au cours des deux prochaines semaines ainsi que la réparation des différentes infrastructures.

Une grande partie du quartier avait été détruite en un an de bombardements quasi quotidiens de l'armée.

Fin décembre, une trêve avait été conclue à Mouadamiyat al-Cham, une banlieue au sud-ouest de Damas également assiégée depuis un an. Des combats avaient brièvement éclaté par la suite avant que le calme ne soit rétabli.

ser-rim/ram/sk/sw

PLUS:hp