NOUVELLES
06/01/2014 05:55 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

Les coordonnateurs des Bengals postulent ailleurs; Dalton est dans les plans

CINCINNATI - Les coordonnateurs des Bengals de Cincinnati ont passé la journée de lundi à discuter au téléphone avec les dirigeants des autres équipes de la NFL souhaitant organiser des entrevues pour discuter des opportunités professionnelles.

Pour sa part, l'entraîneur-chef Marvin Lewis a opté pour le statu quo en dépit du fait qu'il présente désormais un dossier de 0-5 en matchs éliminatoires. Et Andy Dalton fait encore partie des plans de l'équipe. On lui a répété lundi qu'il était toujours leur quart de concession.

Les Bengals ont tenté de tourner la page lundi sur l'un des pires moments de l'histoire de la concession, une défaite de 24-10 à domicile contre les Chargers de San Diego. Pour plusieurs, ils figurent désormais parmi les pires équipes de l'histoire de la ligue en éliminatoires.

«Ça va bien aller, a dit Lewis. Aujourd'hui, c'est mauvais. Nous allons nous améliorer. Tout va bien aller.»

Quand on parle d'éliminatoires, ça ne peut pas être pire.

Les Bengals n'ont pas remporté de match d'après-saison depuis la saison 1990, une série noire de 23 ans qui est à égalité avec la sixième plus longue de l'histoire de la NFL. Ils ont aussi été exclus dès leur premier match éliminatoire au cours des trois dernières saisons, égalant une autre marque de la NFL.

Et Lewis gravit rapidement les échelons du classement des entraîneurs qui ont encaissé le plus de défaites en éliminatoires. Il a une fiche de 0-5 en 11 saisons à la barre des Bengals. Seul Jim Mora a entamé sa carrière avec plus de revers consécutifs en matchs d'après-saison (6).

Lewis a toutefois une dernière année à écouler à son contrat et, à court terme, son avenir semble assuré à Cincinnati, où le propriétaire Mike Brown déteste procéder à des changements. Il n'a pas aimé lundi lorsqu'on lui a demandé si, en ce sens, il se retrouvait dans une situation particulière.

«Je ne crois pas que la situation soit si particulière, a dit Lewis. Je crois que si les autres équipes étaient dans cette situation — elles viennent de perdre un match éliminatoire après avoir remporté le titre de section — elles auraient conservé leur entraîneur-chef en poste. Pas vous?»

L'enjeu le plus important est désormais de savoir s'ils sont toujours aussi confiants dans le potentiel de Dalton, qui a été épouvantable lors de leurs trois dernières défaites en éliminatoires. Dalton a commis trois revirements en deuxième demie dimanche, et n'a décoché qu'une seule passe de touché contre six interceptions en trois matchs d'après-saison.

Dalton entamera la dernière année de son contrat, donc les Bengals devront déterminer s'ils lui offrent une prolongation de contrat à long terme ou s'ils explorent d'autres options. Lewis l'a rassuré lundi en lui accordant un vote de confiance.

«Je crois que tout le monde sait ce que j'ai été en mesure de faire ici, ce que j'ai été en mesure de faire depuis que je suis ici au niveau collectif, a expliqué Dalton. En conséquence, je crois que j'ai tiré beaucoup de confiance des choses que Marvin m'a enseignées. Je m'attends à être ici pour longtemps. J'espère que ce sera le cas.»

Ça pourrait ne pas être le cas des deux coordonnateurs.

Le coordonnateur offensif Jay Gruden a indiqué que les Vikings du Minnesota, les Titans du Tennessee et les Redskins de Washington l'avaient contacté pour qu'il participe à des entrevues plus tard cette semaine. Le coordonnateur défensif Mike Zimmer s'attend lui aussi à rencontrer trois équipes d'ici la fin de la semaine, même s'il a refusé de les nommer. Les deux hommes ont déjà postulé pour un poste d'entraîneur-chef par le passé.

PLUS:pc