NOUVELLES
06/01/2014 06:44 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

Le Panama prêt à avancer des fonds pour éviter la suspension des travaux du canal

L'administration du canal de Panama a annoncé lundi qu'elle était disposée à avancer des fonds au consortium international chargé de l'agrandissement de la voie pour éviter la menace d'une suspension du chantier.

"Nous avons évalué une avance (d'un montant non précisé) pour que les travaux continuent. Nous discutons de fonds additionnels de leur part et de la nôtre afin de poursuivre les travaux, mais cela sera discuté mardi matin" dans une réunion entre les deux parties, a indiqué l'administrateur de l'Autorité du canal (ACP), Jorge Quijano, après un entretien avec la ministre espagnole de l'Equipement, Ana Pastor.

La ministre est médiatrice dans le conflit qui a surgi le 30 décembre lorsque le groupe de BTP espagnol Sacyr, actionnaire majoritaire du consortium Groupe Uni pour le Canal (GUPC), a menacé par courrier de suspendre le chantier dans un délai de 21 jours si l'ACP ne versait pas la somme de 1,6 milliard de dollars (environ 1,2 milliard d'euros).

L'administrateur de l'ACP a précisé que, en dépit du rapprochement de lundi, "la menace d'une suspension des travaux pèse toujours" venant du GUPC. "Le problème n'est actuellement pas résolu", a-t-il insisté.

Les travaux, d'un montant total de 5,2 milliards de dollars, ont commencé en 2009 et devaient initialement se terminer en 2014 afin de coïncider avec le centenaire du canal. Mais leur achèvement a été repoussé à 2015 après un premier désaccord dès le début du chantier entre ACP et GUPC sur la qualité du ciment utilisé.

L'essentiel de l'ouvrage porte sur la construction d'une nouvelle série d'écluses pour permettre le passage de navires transportant jusqu'à 12.000 conteneurs, plus du double de la charge actuelle autorisée.

bur-mis/cd/bap/jr

PLUS:hp