NOUVELLES

Soudan du Sud: les négociations ont commencé après des semaines de violences

05/01/2014 11:04 EST | Actualisé 07/03/2014 05:12 EST

ADDIS ABEBA, Éthiopie - Les deux factions en conflit au Soudan du Sud ont participé à des négociations directes dimanche pour la première fois depuis que le conflit a éclaté le mois dernier, poussant des centaines de milliers de personnes à fuir pour assurer leur sécurité.

Les négociations directes, qui visent à conclure un cessez-le-feu et à permettre la libération de prisonniers politiques, a permis aux représentants du président Salva Kiir et de l'ancien vice-président Riek Machar de se rencontrer en Éthiopie.

Le Soudan du Sud est plongé dans la violence depuis trois semaines. M. Kiir affirme que les affrontements ont commencé après un coup d'État raté le 15 décembre, mais le camp de M. Machar nie cette allégation. Les violences ont débuté comme une dispute politique, mais ont depuis pris une dimension ethnique.

Selon les Nations unies, au moins 1000 personnes ont été tuées dans les violences, et quelque 200 000 personnes ont été déplacées. Les forces rebelles loyales à M. Machar contrôlent maintenant deux capitales régionales, notamment Bor, à environ 120 kilomètres de Djouba, la capitale nationale.

Des échanges de tirs ont été entendus à Djouba samedi soir. Le ministre sud-soudanais de l'Information, Michael Makuei Lueth, a indiqué dimanche que les forces loyales à l'ancien vice-président avaient provoqué ces violences, mais qu'elles avaient été rapidement maîtrisées.

Des ambassades, des organisations humanitaires et les Nations unies ont évacué une grande partie de leur personnel du Soudan du Sud de crainte que les combats ne se propagent dans la capitale, comme dans les premiers jours des violences.

Le secrétaire d'État américain, John Kerry, a affirmé dimanche que le début des négociations directes était une étape importante, mais que les deux camps devaient donner la priorité aux intérêts du pays plutôt qu'à leurs propres intérêts. Les États-Unis ont joué un rôle central dans la négociation de la paix dans la région, après des décennies de guerre. Le Soudan du Sud s'est pacifiquement séparé du Soudan en 2011.

M. Kerry a affirmé que les États-Unis ne soutiendraient personne qui utiliserait la force pour s'emparer du pouvoir, un message apparemment destiné à M. Machar. Les États-Unis ont aussi appelé le gouvernement de M. Kiir à libérer les prisonniers politiques proches de M. Machar afin qu'ils puissent participer aux discussions.

PLUS:pc