NOUVELLES

Le fabricant américain Desert Tech refuse de vendre des armes au Pakistan

05/01/2014 08:30 EST | Actualisé 07/03/2014 05:12 EST

WEST VALLEY CITY, États-Unis - Un manufacturier d'armes à feu de l'Utah a refusé un contrat qui aurait pu lui rapporter 15 millions $ US avec le Pakistan, inquiet que celles-ci soient éventuellement utilisées contre les troupes américaines.

Le responsable des ventes, Mike Davis, a révélé que Desert Tech figurait sur la courte liste des entreprises retenues par le Pakistan.

Toutefois, la compagnie a laissé passer cette opportunité pour des raisons éthiques et à cause des tensions dans ce pays.

Les importantes sommes d'argent impliquées ont rendu la décision difficile à prendre, a-t-il reconnu. La vente aurait d'ailleurs été légale.

Bien qu'il ne puisse savoir à quels desseins les armes auraient été vouées, les tensions qui règnent au Pakistan faisaient en sorte que la compagnie «ne se sentait pas bien» avec l'idée d'effectuer cette transaction, a affirmé M. Davis.

Fondée en 2007, l'entreprise située en banlieue Salt Lake City prône la sécurité de l'Amérique et de ses alliés, a-t-il ajouté.

«À titre de propriétaire d'une entreprise, on veut toujours réussir, mais je pense qu'éthiquement et moralement, on veut y arriver de la bonne manière et respecter nos principes fondateurs», a déclaré M. Davis durant une entrevue télévisée.

Les ventes d'armes à feu à des alliés tels que le Pakistan ne sont pas récentes, mais peuvent être délicates, surtout parce que le réseau al-Qaïda y est actif. Les États-Unis ciblent souvent des membres de l'organisation talibane et leurs supporters dans les régions tribales pakistanaises.

«Je ne peux qu'admirer Desert Tech pour être potentiellement passé à côté de ce qui aurait pu être un contrat très lucratif, dans l'intérêt de la protection des soldats américains», a déclaré le colonel Steven R. Watt de la garde nationale de l'Utah.

Ces armes peuvent changer de calibre en quelques minutes et peuvent atteindre une cible située à 2700 mètres.

La compagnie Desert Tech, anciennement Desert Tactical Arms, a obtenu des contrats avec des armées d'autres pays mais a refusé de donner des détails.

PLUS:pc