NOUVELLES

Haute-Gaspésie : une formation pour mieux réagir en cas d'avalanche

05/01/2014 06:50 EST | Actualisé 07/03/2014 05:12 EST

De plus en plus d'adeptes de sport de glisse dévalent les pentes des Chic-Chocs, en Gaspésie, sans toujours se soucier des avalanches qui déferlent de temps à autre sur le massif.

Afin d'apprendre à réagir comme il se doit si la neige venait qu'à se détacher de la paroi des pentes, une dizaine d'adeptes, dont l'ancien Olympien Jean-Luc Brassard, ont suivi une formation avancée de sécurité en avalanche en fin de semaine dans le parc national de la Gaspésie.

En montagne, une journée de rêve peut rapidement virer au cauchemar. Lorsqu'une personne se trouve ensevelie sous la neige, les 15 premières minutes sont déterminantes. Le taux de survie est d'environ 85 %.

Même un skieur expérimenté comme Jean-Luc Brassard avoue que la pratique du hors-piste réserve parfois bien des surprises. Le médaillé olympique confesse avoir lui-même pris de grands risques par méconnaissance du terrain avalancheux.

« Je me rends compte de toutes les fois dans ma vie où j'ai fait décoller des plaques, où j'ai été pris même les pieds dans des plaques et que j'ai continué. Pourtant, oui, c'est un signe d'avalanche », constate-t-il.

L'engouement pour le ski hors piste est en pleine progression. Le coordonnateur de la formation à Ski Chic-Chocs, Alexandre Robert, constate que la majorité des amateurs se conforment aux règles de sécurité.

« Je vous dirais que de plus en plus sont conscients. C'est sûr qu'au Québec, on n'a pas une mentalité « montagne » très développée encore, mais on travaille très fort à éduquer les gens et à les sensibiliser aux risques qu'il y a en montagne », témoigne le formateur.

La formation comporte de la théorie et de la pratique en montagne. On y simule une avalanche durant laquelle des skieurs ont disparu. Certains sont munis d'appareil DVA, un détecteur de victimes d'avalanches.
« C'est vraiment pour développer les bons réflexes, les bonnes aptitudes pour faire des recherches de victimes lorsque surviennent de vraies situations d'avalanche », décrit Alexandre Robert.

Cette année, Ski Chic-Chocs offrira une trentaine de formations de sécurité en avalanche au Canada, et ce, d'un océan à l'autre.

D'après le reportage de Lisa-Marie Bélanger

PLUS:rc