NOUVELLES

Disparition d'Eusebio - Le Portugal décrète trois jours de deuil national

05/01/2014 07:34 EST | Actualisé 07/03/2014 05:12 EST

Le gouvernement portugais a décrété trois jours de deuil national après la disparition dimanche à Lisbonne de la légende du football Eusebio, à l'âge de 71 ans, a annoncé un porte-parole du gouvernement.

Une messe sera célébrée lundi à 16H00 GMT à l'Eglise du Séminaire près du stade de la Luz à Lisbonne, suivie une heure après de l'enterrement à Lumiar, selon un communiqué publié sur le site de son ancien club Benfica.

Conformément au voeu d'Eusebio, son cercueil fera auparavant, vers 13H30 GMT, le tour du stade de la Luz, où ses supporteurs pourront rendre un dernier hommage à l'ancien international portugais.

La dépouille de la "panthère noire", comme il était surnommé, devait être exposée en chapelle ardente dimanche après-midi au stade de la Luz, où les premiers supporteurs ont commencé à affluer pour déposer des fleurs et se recueillir devant sa statue, a constaté l'AFP.

Le Portugal décrète trois jours de deuil national en hommage à Eusebio qui a "son nom gravé en lettres d'or dans le livre du football mondial", a annoncé Luis Marques Guedes, porte-parole du gouvernement.

"Le Portugal a perdu aujourd'hui l'un de ses fils les plus aimés, Eusebio da Silva Ferreira. Le pays pleure sa mort. Le pays est officiellement en deuil", a réagi peu après le président de la République Anibal Cavaco Silva.

"Tout le monde se souvient du jour où il est sorti du terrain en larmes, pleurant pour le Portugal. Les larmes d'Eusebio sont aujourd'hui les nôtres", a-t-il ajouté.

Le président faisait ainsi allusion aux larmes versées par Eusebio après la demi-finale perdue par le Portugal face à l'Angleterre (2-1), pays-hôte, au Mondial de 1966.

"Eusebio a contribué au rayonnement de son pays dans le monde. Le Portugal lui doit beaucoup en tant qu'ambassadeur du sport national", a souligné M. Marques Guedes.

"Je pense que le deuil des Portugais s'étend à tous les pays africains de langue portugaise, d'où Eusebio était originaire, ainsi qu'à toutes les parties du monde où il y a des communautés portugaises", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre Pedro Passos Coelho a évoqué un "génie du football, un exemple d'humilité, un athlète d'excellence, un homme généreux et solidaire".

Le maire de Lisbonne, le socialiste Antonio Costa, a également rendu hommage à l'ancienne gloire du football et a précisé que les drapeaux de la capitale portugaise seront mis en berne.

La Fédération portugaise de football (FPF) a de son côté décrété une minute de silence avant tous les matches de Championnat qui se joueront ce dimanche.

"Eusebio ne nous quittera jamais. Il est une figure unique du football portugais", a observé Fernando Gomes, président de la FPF, ajoutant qu'Eusebio disparaissait pendant l'année du centième anniversaire de la FPF qui avait prévu une cérémonie en hommage à l'ancien international.

lf-bh/chc

PLUS:hp