NOUVELLES

Des habitants fuient vers l'Ouganda après les combats à Juba (AFP)

05/01/2014 03:20 EST | Actualisé 06/03/2014 05:12 EST

Des habitants de Juba fuyaient dimanche en direction de la frontière ougandaise après des affrontements violents dans la nuit dans la capitale du Soudan du Sud, a rapporté un correspondant de l'AFP.

Juba a été secouée pendant plusieurs heures par des tirs d'armes automatiques et d'armes lourdes en provenance d'un quartier du sud de la ville abritant le palais présidentiel et la plupart des ministères avant un retour au calme dans les premières heures de dimanche.

Ces affrontements ont alimenté des spéculations sur une défection d'une nouvelle unité des forces du président Salva Kiir dans le camp des rebelles de son rival l'ex-vice-président Riek Machar.

Le porte-parole de l'armée Philip Aguer a simplement déclaré que le gouvernement "enquêtait sur ce qui s'est passé exactement".

Un porte-parole de la police a ajouté que les troubles pourraient avoir été provoqués par des "criminels tentant d'effrayer les gens pour pénétrer dans les maisons et voler". "Le gouvernement tente de contrôler la situation", a-t-il dit.

Après s'être terrés chez eux dans la nuit, des habitants tentaient de trouver un moyen de gagner la frontière avec l'Ouganda au sud, venant s'ajouter aux 200.000 déplacés de trois semaines de conflit.

Ces combats dans la capitale se sont déroulés alors que les représentants des deux camps doivent entrer dimanche dans le vif de négociations dans la capitale éthiopienne Addis Abeba pour mettre fin à trois semaines de conflit.

Selon certaines informations, les combats se poursuivaient dimanche autour de Bor, une ville située à 200 km au nord de Juba et tenue par les rebelles. Des affrontements auraient également éclaté dans la nuit à Yei, dans le sud.

str-sas/jlb/pt

PLUS:hp