NOUVELLES

Pêche illégale : un navire russe arraisonné au Sénégal (armée)

04/01/2014 11:49 EST | Actualisé 06/03/2014 05:12 EST

Un navire russe surpris en train de pêcher illégalement dans les eaux sénégalaises a été arraisonné à proximité de la frontière avec la Guinée-Bissau avant d'être escorté vers Dakar, a-t-on appris samedi auprès de l'armée sénégalaise.

Il s'agit d'"un chalutier qui pêchait illégalement dans nos eaux territoriales, vers la frontière avec la Guinée-Bissau" au sud du Sénégal, a déclaré le lieutenant-colonel Adama Diop, porte-parole de l'armée sénégalaise.

"En une semaine, c'est le troisième arraisonnement de chalutier" pour pêche illégale dans les eaux sénégalaises, a-t-il ajouté.

Le navire "Oleg Naïdenov" transportait 62 passager russes et 20 bissau-guinéens, selon l'agence de presse russe Ria Novosti.

Selon Itar-Tass, qui cite l'Agence fédérale russe de la pêche, l'arraisonnement du navire de 120m appartenant à une société baptisée Phoenix, a eu lieu à 46 milles nautiques (85 km) du littoral de la Guinée-Bissau par des militaires sénégalais à bord d'un bâtiment de guerre.

Le 24 décembre, le ministre sénégalais de la Pêche, Haïdar El-Ali avait annoncé que quatre navires de pêche industrielle dont deux identifiés comme russes, avaient été repérés en train de pêcher illégalement lors d'une opération de surveillance au large de la Casamance (sud du Sénégal.

M. El Ali, par le biais de l'association Océanium qu'il a créée à Dakar, lutte depuis plusieurs années pour la sauvegarde de l'environnement marin au Sénégal, où plusieurs espèces halieutiques sont surexploitées et menacées d'extinction notamment à cause du pillage des eaux par des navires étrangers.

Le Groupement des armateurs et industriels de la pêche au Sénégal (Gaipes), principale organisation patronale de la pêche industrielle dans le pays, et les pêcheurs artisanaux dénoncent les autorisations de pêche délivrées aux bateaux étrangers.

cs/cld

PLUS:hp