NOUVELLES

Opération policière dans Hochelaga-Maisonneuve: plusieurs personnes impliquées

04/01/2014 09:55 EST | Actualisé 06/03/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Les autorités policières se perdaient en conjectures sur la nature des événements qui se sont produits, samedi soir, dans un stationnement du quartier de Hochelaga-Maisonneuve où des coups de feu ont été entendus, menant à une opération policière.

L'intervention des policiers s'est déroulée sur l'avenue Jeanne-d'Arc au nord de la rue Ontario Est. En arrivant sur les lieux, les policiers ont découvert des douilles de projectiles. Ils ont alors tenté de comprendre les circonstances dans lesquelles les coups de feu ont été tirés dans un secteur qui compte bon nombre de résidences.

Des enquêteurs et un maître-chien ont été dépêchés sur les lieux afin de participer à l'enquête policière sur cet événement qualifié de «nébuleux» par le Service de police de Montréal (SPVM).

Une première victime s'est «soudainement» manifestée, a rapporté le porte-parole du SPVM, Simon Delorme. Ce dernier a expliqué que la victime, un homme âgé de 19 ans, avait subi plusieurs coupures à la tête.

Interrogé par des agents du SPVM, il a «balbutié une histoire nébuleuse», a ajouté M. Delorme. Il a ensuite été transporté à l'hôpital.

Les policiers ont par la suite été rejoints par deux autres individus.

«Deux autres hommes dans la vingtaine suivaient de près et se sont dit victimes d'un vol à main armé de la part de quatre suspects», a fait savoir M.Delorme.

Enquête en cours

En fin de soirée, les policiers ont fait savoir que les enquêteurs étudiaient plusieurs hypothèses, mais qu'il était pour l'instant impossible de tirer des conclusions.

«Est-ce un événement relié au monde interlope, est-ce une transaction de stupéfiants qui a mal tourné ou un larcin qui s'est envenimé? C'est ce que les enquêteurs vont tenter de découvrir au courant de la nuit», a indiqué M. Delorme.

Les différents personnes interpelées par les policiers seront rencontrées pendant la nuit pour éclaircir le fil des événements et les motifs des auteurs des détonations.

«Autrefois, c'était considéré comme un quartier chaud, mais ça a beaucoup changé et notre secteur est vraiment très tranquille», a indiqué, en marge des événements, un citoyen vivant à proximité du lieu où les coups de feu ont été entendus.

PLUS:pc