NOUVELLES

L'ingénieur britannique tué en Libye travaillait depuis six ans à Tripoli

04/01/2014 07:07 EST | Actualisé 06/03/2014 05:12 EST

Le Britannique retrouvé mort jeudi en Libye était un ingénieur dans le secteur de l'énergie travaillant à Tripoli depuis six ans, nommé Mark De Salis, a indiqué samedi sa famille, "dévastée" par ce décès.

La Néo-Zélandaise retrouvée morte à ses côtés était "une amie proche" du Britannique, précise le communiqué de la famille transmis par le Foreign Office.

Les deux cadavres, portant des impacts de balles, ont été découverts jeudi sur une plage à Mellitah, près de Sabratha, à l'ouest de la capitale Tripoli.

Selon le communiqué, Mark De Salis travaillait pour la société "First Engineering" et était chargé de la fourniture de générateurs électriques à Tripoli.

"Mark aimait son travail à Tripoli et aimait la population libyenne. Il aimait voyager", indique sa famille, décrivant "un homme honorable et extrêmement loyal".

A Wellington, le ministère des Affaires étrangères a indiqué samedi que la ressortissante néo-zélandaise décédée était en visite en Libye mais que sa famille ne souhaitait pas donner de détails.

Le directeur de la police de Sabratha, le Colonel Hassen Kamoka, a indiqué qu'une enquête avait été ordonnée mais qu'à ce stade des investigations le mobile et les auteurs de cet acte restaient inconnus.

alm/pt

PLUS:hp