NOUVELLES

Dakar-2014 - Départ dimanche à l'aube des quelque 400 concurrents

04/01/2014 10:00 EST | Actualisé 06/03/2014 05:12 EST

Les 431 véhicules de la 36e édition du Dakar prennent le départ dimanche à l'aube de Rosario, pour une aventure qui leur fera parcourir plus de 9000 kilomètres jusqu'à Valparaiso (Chili), où le rallye-raid s'achèvera le 18 janvier.

Les 712 concurrents sont répartis en quatre catégories: motos (174), quads (40), autos (147) et camions (70).

Les organisateurs -ASO (Amaury Sport Organisation)- de ce 6e Dakar sud-américain ont mis l'accent sur l'endurance. Avec pour la première fois un passage sur les hauts plateaux boliviens (jusqu'à 3600 mètres d'altitude) et le "salar" d'Uyuni, plus grand lac salé au monde, réservé aux seuls motards.

Le tracé de ce Dakar-2014, baptisé "Odyssée", totalisera 9374 km pour les autos, dont plus de 5500 de "spéciales" chronométrées, et sera divisé en 13 étapes entre les trois pays traversés (Argentine, Bolivie, Chili).

Les premiers concurrents à quitter Rosario -ville de naissance d'Ernesto "Che" Guevara- seront les motos et les quads (à partir de 04h20 locales/07h20 GMT), puis les voitures (06h20 locales) et enfin les camions (08h50 locales).

La course ne commencera toutefois réellement qu'à Cordoba, deuxième ville du pays par sa population, après un parcours de liaison de 405 km. Une spéciale de 180 km conduira alors les concurrents à San Luis, dans l'ouest de Rosario.

A tout seigneur tout honneur, c'est le vainqueur (motos) de l'an dernier, le Français Cyril Despres, qui devrait partir le premier de Rosario. Son compatriote Stéphane Peterhansel, qui a gagné en 2013 son 11e Dakar (motos et autos confondues), ouvrira la route dans la catégorie autos.

Despres, ex-KTM passé chez Yamaha, et Peterhansel, à nouveau au volant d'une Mini, sont les favoris de cette course que les organisateurs ont voulu plus longue (1000 km de plus qu'en 2013) et "plus relevée en termes de difficultés".

Les concurrents "vont traverser des territoires d'exception et découvrir des paysages fabuleux", a déclaré samedi à l'AFP le directeur du Dakar Etienne Lavigne.

"Tout peut arriver sur un Dakar et tout peut se jouer dan la dernière étape, sur très peu de choses. Mais le Dakar reste la plus belle course au monde", a-t-il ajouté.

heg/sk

PLUS:hp