NOUVELLES

Brière récolte trois points, mais le CH s'incline 4-3 en prolongation

04/01/2014 10:07 EST | Actualisé 06/03/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Daniel Brière a marqué deux buts et ajouté une aide, mais ce n'aura pas été suffisant pour que le Canadien de Montréal l'emporte, alors qu'il s'est incliné 4-3 en prolongation devant les Sénateurs d'Ottawa.

C'est Clarke MacArthur qui a tranché le débat après 58 secondes de jeu en prolongation, alors que les Sens attaquaient à quatre contre trois en raison d'une pénalité à P.K. Subban écopée en fin de troisième.

Après que le jeu de puissance des Sénateurs (19-18-7) se soit bien installé dans le territoire du Canadien (24-14-5), Erik Karlsson a refilé le disque à MacArthur, qui a inscrit son 14e de la saison et son troisième en autant de rencontres d'un bon tir des poignets du cercle des mises en jeu, trompant Carey Price, auteur de 30 arrêts, du côté de la mitaine.

Colin Greening, Mark Stone et Erik Condra, qui a ajouté une aide, ont marqué les autres buts des vainqueurs, qui ont bénéficié des 26 arrêts de Craig Anderson. Brian Gionta a inscrit le troisième but du Tricolore. Tomas Plekanec et Douglas Murray — ses deux premiers points à Montréal — ont récolté deux aides.

Subban en furie

Si Subban s'est retrouvé au banc des punitions, c'est en grande partie en raison de Josh Gorges, qui a commis un énième revirement dans sa zone et qui a forcé le titulaire du trophée Norris à accrocher son opposant.

D'ailleurs le défenseur en voulait à l'arbitre François St-Laurent d'avoir appelé cette pénalité, même si à la reprise, on voit bien que le bâton de Subban est sur la culotte de Condra.

«Ça ne fait pas de sens à mes yeux. Ça semble être une décision personnelle prise à mon endroit, a dit le no 76 du Canadien. Ça n'avait rien à voir avec le match. Si on se fie au genre de pénalités qui ont été appelées, ça n'en était pas une à mon avis. À ce moment du match, je ne crois pas que c'était une pénalité.

«Je ne crois pas que ce genre de pénalités va être appelées en séries ou lors du septième match de la finale, a-t-il ajouté plus tard. Je ne veux pas en dire trop pour ne pas écoper d'une amende, mais je ne peux pas voir comment ça peut être une punition.»

Quand on lui a demandé de préciser sa pensée, Subban n'a pas changé de version.

«Qu'est-ce que ça peut être d'autre (qu'une décision personnelle)?, a-t-il demandé. Je pense que j'ai toujours été très bon pour garder mon calme face aux pénalités appelées contre moi, mais je ne vois pas de raison pour celle-là. Peut-être que j'aurai une explication, mais sur la glace je n'en ai pas eu, mis à part mes coéquipiers qui sont venus me dire que c'était une blague.»

«Vous avez tous vu la punition qui a été décernée. Une chose est certaine: ce n'est pas de la faute de P.K. et je le supporte», s'est pour sa part contenté de dire l'entraîneur-chef Michel Therrien, après avoir bien pris le temps de peser ses mots.

Les Sénateurs frappent rapidement

Avec la marque à 1-1, les visiteurs ont pris le contrôle du match avec deux buts en 14 secondes. Stone a d'abord marqué son premier de la saison à 13:50, après que Gorges se soit fait soutiré le disque dans son territoire. Condra a ensuite marqué son quatrième quand son tir a dévié sur Francis Bouillon avant de se retrouver derrière le gardien du Tricolore.

Après une deuxième peu inspirée, le CH a créé l'égalité en marquant deux fois dans les cinq premières minutes du troisième engagement. Brière a d'abord ramené les siens à un but à 1:57 quand, bien posté derrière le filet d'Anderson, il a complété le jeu de Plekanec et Murray, pour son septième de la saison.

Brière a récolté son troisième point de la soirée sur le but égalisateur de Gionta, quand il a touché au retour de lancer de Plekanec avant que le capitaine du Canadien ne mette fin à une disette de 13 matchs.

«Ça fait du bien, il n'y a pas de doute là-dessus, a dit Brière au sujet de sa performance. C'est juste décevant de finir le match comme ça avec une défaite, ce n'est jamais 'le fun'. Mais il n'y a pas de doute que d'avoir la chance d'aider l'équipe, c'est bien.»

Par contre, après avoir laissé filer des avances de trois et deux buts en troisième au cours de ses deux derniers matchs, Brière a tout de même admis que de venir de l'arrière pour récolter un gros point se voulait une mince consolation.

«C'est un gros point. Surtout après notre première période, on peut dire que c'est un match qu'on ne méritait pas. D'aller soutirer un point comme ça... ça peut être un gros point qui va nous aider plus tard cette saison.»

PLUS:pc