NOUVELLES

Ankara voudrait de nouveaux procès pour les militaires emprisonnés

04/01/2014 02:06 EST | Actualisé 06/03/2014 05:12 EST

ANKARA, Turquie - Le gouvernement du premier ministre de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, songe à modifier certaines dispositions législatives qui pourraient mener à de nouveaux procès pour des centaines d'officiers militaires reconnus coupables d'avoir comploté pour renverser le gouvernement, a indiqué samedi le président de l'association des barreaux de Turquie.

Des centaines de personnes, dont l'ancien chef d'état-major de l'armée, ont été emprisonnées en Turquie ces dernières années pour diverses tentatives de renversement du gouvernement peu après sa prise de pouvoir, en 2002.

Mais la légitimité de leurs procès a récemment été remise en question après que le principal conseiller politique de Recep Tayyip Erdogan eut suggéré que les officiers auraient été victimes d'un coup monté élaboré par certains groupes au sein des forces policières et militaires.

Le gouvernement accuse maintenant ceux-ci d'avoir mis sur pied une vaste enquête de corruption qui a ciblé les alliés du premier ministre.

L'armée turque s'est invitée dans la crise cette semaine en déposant une plainte pour demander aux procureurs de se pencher sur les allégations et accusations de certains responsables gouvernementaux selon qui l'enquête pour corruption est un complot ourdi par un groupe qui aurait infiltré le système judiciaire et les forces policières.

À l'issue d'une rencontre avec le premier ministre, samedi, le président de l'association des barreaux de Turquie, Metin Feyzioglu, a précisé que divers scénarios pouvant mener à la tenue de nouveaux procès des officiers militaires et autres personnes emprisonnées avaient été discutés.

PLUS:pc