NOUVELLES

Venezuela: révélation des destinations de vacances d'opposants et critiques du pouvoir

03/01/2014 01:14 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

La ministre vénézuélienne de la Communication a publié sur son compte Twitter la liste des destinations de vacances de personnalités de l'opposition ou critiques du gouvernement, suscitant colère chez certains et indifférence pour d'autres.

"Ne manque pas la liste des destinations étrangères des dirigeants de l'opposition", avait écrit jeudi Delcy Rodriguez sur le portail de micro-blogs, en publiant une liste de 27 personnalités avec leurs numéros de passeport, dates de sortie du territoire et destinations au cours du mois de décembre.

Selon la ministre, alors que ces derniers s'offraient "des vacances de luxe à l'étranger", le président Nicolas Maduro "a célébré le Nouvel an avec le peuple" lors d'une fête populaire dans le centre de Caracas.

Selon l'une des personnalités citées, Rocio San Miguel, directrice de l'ONG Contrôle citoyen qui a voyagé à Bogota au cours de cette période, cette liste viole clairement ses droits constitutionnels.

"Je vais engager des actions légales" contre la ministre, a-t-elle annoncé sur son compte Twitter.

De son côté, le leader de l'opposition Henrique Capriles, qui a voyagé à Aruba selon la liste, a estimé jeudi que "l'obsession persécutrice des fascistes" au pouvoir ne devait pas distraire les opposants.

L'avocat Jose Vicente a expliqué au quotidien El Nacional qu'une telle initiative violait l'article 50 de la Constitution, établissant la liberté de voyager des Vénézuéliens et le droit de ces derniers au secret de leurs mouvements.

Depuis plusieurs jours, des membres du gouvernement, dont le président Maduro, fustigent les voyages à l'étranger des opposants, notamment aux Etats-Unis, base arrière des ennemis du pays aux yeux du parti socialiste au pouvoir.

mb/pc/ag/mr

PLUS:hp