NOUVELLES

Une victoire qui permet au CH de reprendre son souffle avant le sprint olympique

03/01/2014 12:45 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Au lendemain de la victoire de 6-4 aux dépens des Stars de Dallas, l'entraîneur-chef du Canadien, Michel Therrien, a donné congé d'entraînement à ses joueurs, vendredi. Quand on analyse le calendrier des prochaines semaines, on comprend sa décision.

Au cours des 35 prochains jours, soit jusqu'à la pause au calendrier pendant les Jeux olympiques de Sotchi, le Tricolore disputera pas moins de 17 matchs, dont 13 contre des adversaires de l'Association Est. Tous ces adversaires présentent une fiche combinée de 309-226-88 pour une moyenne de ,567 avant les matchs de vendredi.

De ces 17 rencontres, seulement deux seront disputées contre des adversaires affichant un dossier déficitaire: les Panthers de la Floride et les Flames de Calgary. Tous les autres ont une fiche de ,500 ou mieux. Avec sa fiche de 24-14-4 pour un taux d'efficacité de ,619, le Tricolore devrait logiquement passer au travers de ce sprint avec une fiche positive.

Mais voilà, le CH a connu une baisse de régime et ne joue que pour ,500 au cours des 11 derniers matchs (5-5-1). Il vient coup sur coup de laisser filer des avances de trois et deux buts en troisième et, même s'il s'en est tiré avec trois points sur quatre, on ne peut pas dire qu'il connaît ses meilleurs moments.

Therrien et le Tricolore amorceront ce sprint, samedi, face aux Sénateurs d'Ottawa, un club qui semble avoir retrouvé ses repères dernièrement.

L'équipe vient de signer trois victoires consécutives qui lui ont permis de retrouver le seuil de ,500 (18-18-7) pour la première fois depuis le 17 novembre dernier. Son gardien no 1, Craig Anderson, n'a perdu qu'une fois à la régulière depuis le début de décembre, compilant une fiche de 7-1-2 au cours de cette séquence, récoltant un jeu blanc au passage.

«Nous avons progressé, a fait remarquer l'entraîneur-chef Paul MacLean à l'issue de la victoire de 4-3 acquise face aux Jets de Winnipeg, jeudi.

«Mais il ne faudrait toutefois pas croire que nous avons atteint le niveau des meilleures équipes du circuit, a-t-il pris soin d'ajouter. Il y a encore plusieurs facettes de notre jeu que nous nous devons d'améliorer.»

Pour Anderson, les récents succès des Sénateurs s'expliquent par la confiance retrouvée.

«La confiance est une bien drôle de chose. Vous ne pouvez pas vraiment la quantifier, vous ne pouvez pas la voir, mais elle s'exprime par un joueur qui garde la rondelle une fraction de seconde de plus, qui n'a pas peur d'effectuer un jeu dans la circulation lourde. Lorsque vous êtes tendus, vous n'allez pas réussir les petits jeux qui feront en sorte que vous pourrez sortir la rondelle de votre territoire ou vous créer des chances de marquer.»

Le trio de Mika Zibanejad, Cory Conacher et Milan Michalek semble le mieux exprimer cette confiance renouvelée. Les trois patineurs ont récolté cinq points face aux Jets et huit à leurs deux dernières rencontres.

«J'ai trouvé que le trio de Mika nous a de nouveau procuré l'offensive qui a fait la différence dans le match, a dit MacLean après la victoire de jeudi. C'est la deuxième fois cette saison que nous obtenons trois victoires consécutives et c'est une excellente opportunité pour nous de voir si nous pouvons coller les victoires sur la route», a-t-il dit au sujet du séjour de quatre matchs à l'étranger que l'équipe amorcera avec sa visite au Centre Bell.

De son côté, après les Sénateurs, le Canadien accueillera les Panthers mardi, avant de rendre visite aux Flyers de Philadelphie et de terminer la semaine à domicile, contre les puissants Blackhawks de Chicago, meneurs dans l'Ouest avec leur fiche de 28-7-8.

PLUS:pc