NOUVELLES

Légère baisse de volume dans le port de Montréal en 2013

03/01/2014 04:53 EST | Actualisé 04/03/2014 05:12 EST

Malgré une légère baisse de marchandises traitées en 2013, le port de Montréal poursuit ses projets d'expansion, en vue de l'augmentation du commerce maritime qui devrait suivre, notamment, la ratification de l'accord de libre-échange avec l'Europe.

Actuellement, le port peut stocker 1,5 million de conteneurs et jusqu'à 2 millions en modifiant ses installations. Mais ce ne sera pas suffisant à long terme.

C'est pourquoi l'administration du port poursuit ses études sur les installations et les terrains qu'elle possède déjà dans la municipalité de Contrecoeur, qui ont un potentiel de stockage de 3,5 millions de conteneurs. Cet agrandissement pourrait créer jusqu'à 3000 emplois dans la région.

« On veut y améliorer les installations pour y faire aussi de la manutention de conteneurs. C'est donc là où on pourra prendre notre croissance », affirme la PDG de l'Administration portuaire de Montréal, Sylvie Vachon.

Cette perspective enchante la mairesse de Contrecoeur, Suzanne Dansereau.

« Contrecoeur, c'est une ville qui est déjà industrielle avec la présence d'Arcelor Mittal. Écoutez, on est collé sur [l'autoroute] 30, on a la voie ferrée, l'autoroute. Au niveau de la logistique, c'est une place extraordinaire », explique la mairesse.

Elle mise sur l'expansion du port pour développer un pôle de transport à partir de sa municipalité.

« C'est tous les transports reliés. C'est la marchandise qui arriverait par bateau, après ça elle repart, bon, ça peut être des Costco, des Walmart de ce monde. Elle repart à travers le Québec, soit par voie ferrée, soit par camionnage. Comme je vous dis, on est collé sur la 30. C'est beaucoup d'emplois », s'enthousiasme Suzanne Dansereau.

L'administration du port complète des études environnementales et économiques et pourrait commencer ses opérations à Contrecoeur à partir de 2020.

PLUS:rc