NOUVELLES

Les Etats-Unis appellent les Américains à quitter le Soudan du Sud

03/01/2014 12:07 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

L'ambassade des Etats-Unis à Juba a appelé vendredi tous les Americains se trouvant au Soudan du Sud à quitter le pays en raison de la détérioration de la situation et a organisé un vol d'évacuation.

"Nous continuons à appeler les citoyens américains à quitter le pays", a indiqué l'ambassade dans un communiqué.

Un vol d'évacuation "vers le pays voisin sûr le plus proche" est organisé vendredi et les services consulaires à l'ambassade seront fermés à partir de samedi, ajoute le texte.

"Le département d'Etat a ordonné une nouvelle réduction du personnel de l'ambassade des Etats-Unis à Juba à cause de la détérioration de la sécurité", indique le communiqué.

Pour autant, les Etats-Unis ont assuré vendredi qu'ils continueraient de soutenir les efforts en faveur de la paix. "Même si nous réduisons notre personnel, nous continuons à être engagés et à soutenir fermement tous les efforts régionaux et internationaux visant à mettre fin à la violence", a déclaré lors de son point de presse la porte-parole du département d'Etat Marie Harf.

"En raison de la détérioration de la situation en matière de sécurité, et par mesure de précaution, le département d'Etat a ordonné le départ de la plupart des fonctionnaires américains restant au Soudan du Sud", a-t-elle ajouté.

Washington va aussi débloquer 50 millions de dollars d'aide humanitaire supplémentaire, portant l'aide américaine au réfugiés et aux victimes des combats à 330 millions.

Deux avions militaires américains KC-130 ont décollé d'Entebbe (Ouganda) pour Juba, selon le Pentagone. L'un d'eux a déjà évacué une vingtaine de membres de l'ambassade vers l'Ouganda.

Les Etats-Unis ont déjà organisé plusieurs vols d'évacuation de leurs ressortissants depuis le début, mi-décembre, de combats meurtriers entre l'armée sud-soudanaise du président Salva Kiir et des rebelles dirigés par son ex-vice président Riek Machar.

L'ambassade invite les Américains qui ne peuvent pas prendre le vol d'évacuation à "examiner leur situation en termes de sécurité et (à) envisager sérieusement de prendre un vol commercial" pour quitter le Soudan du Sud.

Les particuliers doivent "organiser leur propre transport vers l'aéroport et examiner la sécurité de ce déplacement", ajoute le communiqué.

D'autres pays, dont la Grande-Bretagne, l'Ethiopie, le Kenya, l'Ouganda et la Somalie ont également organisé l'évacuation de leurs citoyens.

Des négociations sur un cessez-le-feu au Soudan du Sud se sont ouvertes vendredi à Addis Abeba, et doivent se transformer samedi en pourparlers "directs", mais sur le terrain les combats ont continué, avec l'avancée annoncée par l'armée de ses troupes vers la ville stratégique de Bor.

str-pjm/mra/are/mdm

PLUS:hp