NOUVELLES

Les Bengals n'ont jamais été aussi solides en défensive en amorçant les séries

03/01/2014 04:32 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

CINCINNATI - Les Bengals n'ont jamais eu une unité défensive aussi bien classée au moment d'amorcer les séries.

Cincinnati est troisième dans la NFL pour les verges accordées à l'approche de son match à domicile de dimanche contre les Chargers de San Diego, une équipe que les Bengals ont malmenée il y a seulement un mois.

Et la défense peut faire bien plus que fermer la porte. Elle peut marquer des points aussi.

Cette unité a été un élément-clé chez les Bengals, alors que ceux-ci se sont forgés une fiche de 8-0 à domicile. Les champions de la section nord de l'AFC, qui ont une fiche globale de 11-5, ont marqué six touchés à la suite de retours d'interception ou d'échappé à Paul Brown Stadium cette saison.

«Nous ne sommes pas vraiment une unité défensive qui prend des risques, a noté le coordonnateur Mike Zimmer. Nous n'allons pas accorder de longs gains en tentant de réussir des interceptions et de ramener le ballon pour le touché.

«Parfois, c'est une question de chance.»

La défense a été le meilleur amie d'Andy Dalton tout au long de la saison, et c'est grâce à elle si Cincinnati a pu marquer 49, 41, 42, 42 et 34 points à ses cinq derniers matchs à domicile.

La défense a maintes fois effacé les revirements commis par l'attaque en tenant l'adversaire à un placement ou moins. Au cours d'une victoire de 34-17 contre Baltimore, dimanche dernier, les Ravens n'ont réussi que trois placements à la suite des trois premières interceptions commises par Dalton.

La façon dont la défense joue globalement a donné une bonne dose de confiance à l'équipe à l'approche des séries.

«Nous avons tous le sentiment d'avoir quelque chose à prouver», a indiqué le secondeur de deuxième année Vontaze Burfict.

Les Bengals ont présenté une des meilleures défenses de la ligue au cours d'une saison où ils ont pourtant affronté Aaron Rodgers, Tom Brady, Matthew Stafford, Andrew Luck, Philip Rivers, Joe Flacco et Ben Roethlisberger. Les Bengals l'ont emporté 17-10 à San Diego, le 1er décembre, en provoquant deux échappés et une interception.

Rivers a complété 23 de ses 37 passes pour des gains de 252 verges avec un touché et une interception.

«Nous n'avons pas été à notre meilleur, mais ils ont certainement eu beaucoup à voir avec ça, a reconnu Rivers. Ils ont toute une équipe.»

Les Bengals ont par ailleurs réussi leurs exploits en l'absence de certains de leurs joueurs-clés en défense, ce qui dénote la profondeur qu'on retrouve au sein de l'équipe ainsi que l'intelligence dont fait preuve Zimmer. Geno Atkins, qui a été le meilleur joueur de ligne intérieur dans la NFL pour les sacs en 2012, s'est déchiré un ligament au genou pendant le neuvième match. Le demi de coin de premier plan Leon Hall s'est déchiré le tendon d'Achille, tandis que le demi de coin partant Terence Newman a raté les trois derniers matchs en raison d'une entorse au genou.

Burfict s'est révélé un secondeur étoile à sa deuxième saison, alors qu'il a été le meneur de l'équipe pour les plaqués.

«Je me souviens que l'an dernier, je me demandais qui était ce jeune-là, a raconté le joueur de ligne Domata Peko. (Burfict) joue avec une attitude que tu ne peux pas enseigner. Il est naturellement combatif. Et c'est contagieux.

«Bien du monde ont fait allusion aux pertes de Leon et Geno, mais il en reste d'autres ici avec nous. Des gars comme Vontaze. Il a été un de nos chefs de file.»

PLUS:pc