NOUVELLES

Le fabricant du somnifère Sublinox recommande une posologie plus faible

03/01/2014 03:45 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

TORONTO - Le fabricant du somnifère Sublinox a révisé la posologie conseillée afin de réduire les risques de «somnolence du lendemain».

Des comportements anormaux ont déjà été signalés en lien avec la prise de ce médicament. Le fabricant, Meda Valeant Pharma Canada, prévenait déjà en 2011 que certains patients ayant eu recours au Sublinox avaient déclaré être sorti du lit sans être tout à fait réveillé et avoir posé certains gestes sans en être conscient.

Ils avaient notamment raconté avoir conduit une voiture, mangé et logé des appels téléphoniques dans cet état de somnolence.

Meda Valeant Pharma Canada a donc annoncé qu'elle réduit la posologie recommandée à cinq milligrammes pour les femmes, et cinq à 10 milligrammes pour les hommes. Il n'existait pas de dose plus faible que 10,0 mg auparavant.

Le fabricant recommande aussi aux gens de prendre le médicament juste avant de se coucher pour une nuit d'au moins sept ou huit heures. En outre, les personnes âgées de 65 ans et plus ne devraient pas prendre une dose supérieure à cinq milligrammes, peu importe leur sexe, a précisé l'entreprise pharmaceutique.

Cet avis a été publié en collaboration avec Santé Canada.

La note précise également que le métabolisme des femmes prend plus de temps à éliminer le médicament que celui des hommes, ce qui explique pourquoi elles sont plus susceptibles de ressentir une certaine somnolence au lendemain de la prise du médicament.

Le Sublinox, un nom de marque pour le tartrate de zolpidem, est un somnifère. Au même titre que tous les autres médicaments de ce genre, une utilisation à long terme du Sublinox est déconseillée. L'avis du laboratoire pharmaceutique souligne aussi que le médicament ne devrait pas être pris au milieu de la nuit ni à aucun autre moment de la journée autre que le coucher.

Pour les patients qui se font prescrire le médicament pour une première fois, la pharmaceutique conseille la vigilance dans les activités quotidiennes du lendemain afin d'évaluer de quelle manière le somnifère agit sur eux. Ils devraient ainsi éviter, les premiers matins de la prise du médicament, de conduire un véhicule ou de s'adonner à toute activité potentiellement dangereuse exigeant une grande vigilance.

En 2011, la compagnie avait indiqué que certains patients devraient carrément éviter de prendre du Sublinox.

«Les personnes qui ont des antécédents de somnambulisme, que ce soit chez un membre de leur famille ou personnellement, les personnes qui prennent de l'alcool ou certains médicaments en même temps que Sublinox, de même que celles qui prennent des doses plus élevées que les doses recommandées de Sublinox peuvent être plus à risque de comportements complexes durant le sommeil», avait alors écrit l'entreprise.

PLUS:pc