NOUVELLES

Le dixième de la population de Gatineau doit faire bouillir son eau

03/01/2014 08:39 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Les 27 500 résidants des secteurs de Masson-Angers et de Buckingham, à Gatineau, devaient toujours faire bouillir leur eau, samedi, en raison de la rupture de deux conduites d'aqueduc.

Le froid extrême des derniers jours explique sans doute les bris de canalisations qui se sont déclarés vendredi après-midi, a expliqué le directeur des communications de la Ville de Gatineau, Jean Boileau.

Une quinzaine d'employés municipaux ont travaillé pendant toute la nuit de vendredi à samedi afin de réparer les conduites brisées.

La pression était de retour sur le réseau samedi matin, mais les autorités municipales ont demandé aux résidants de faire bouillir leur eau jusqu'à lundi, par mesure de précaution.

L'âge des infrastructures ne serait pas en cause dans au moins un des deux bris puisque la conduite est récente, a indiqué M. Boileau, soulignant que la vague de froid qui touche le Québec depuis plusieurs jours était sans doute à blâmer.

Lorsque l'avis sera levé, les citoyens devront «ouvrir tous les robinets d'eau froide et laisser couler l'eau pendant une minute ou jusqu'à ce qu'elle devienne froide avant de l'utiliser», ont avisé les autorités de Gatineau.

PLUS:pc