NOUVELLES

La mini-caméra embarquée, un équipement prisé des sportifs de l'extrême

03/01/2014 04:11 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

La caméra miniature, fixée sur le casque de Michael Schumacher au moment de son accident de ski et qui a été saisie par les enquêteurs, est de plus en plus utilisée par les plongeurs et sportifs de l'extrême pour filmer leurs exploits.

Cette mini-caméra embarquée, légère, étanche, simple d'utilisation et pas plus grande qu'un paquet de cigarette, s'est imposée comme l'équipement indispensable des adeptes de certains sports plus ou moins extrêmes, comme les surfeurs, skieurs ou parachutistes, qui s'en servent pour partager leurs exploits sur les réseaux sociaux.

Vendue avec différents types de fixation, elle peut être accrochée presque partout : sur le corps à l'aide de sangles, au bout d'un ski ou d'un surf, sur un bâton, ou un baudrier ou encore pendue à la voile d'un parapente. Juchée telle une lampe frontale sur le casque d'un skieur, elle permet à ce dernier de faire revivre sa descente avec le maximum de frissons.

La caméra la plus connue, fabriquée par l'américain GoPro, dispose d'un grand angle de 170°, favorisant les vues de très près comme le visage de l'utilisateur, et d'une grande profondeur de champ, pour filmer le paysage alentour. Les derniers modèles de cette caméra permettent de prendre jusqu'à 30 images par seconde et d'enregistrer six heures de vidéo si l'appareil est équipé d'une grosse carte mémoire. Etanche jusqu'à 60 mètres, la caméra avec boîtier pèse moins de 140 g.

Vendue à un prix relativement abordable (entre 100 et 450 euros, selon la qualité du matériel), la mini-caméra embarquée devient un accessoire de moins en moins élitiste. Le gadget est même de plus en plus utilisé par des professionnels de la montagne, guides ou moniteurs de ski, qui en font un outil pédagogique pour montrer à leurs clients les progrès réalisés.

fm/ei/jeb

PLUS:hp