NOUVELLES

Devant les jésuites, le pape prêche pour "la douceur" et contre "les coups de batons inquisiteurs"

03/01/2014 06:03 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

Le pape François a prêché vendredi pour "la douceur" et contre "les coups de batons inquisiteurs", en célébrant à Rome une messe pour le père français Pierre Favre (1506-1546), son modèle jésuite préféré, déclaré saint le mois dernier.

"L'Evangile s'annonce avec douceur, fraternité et amour", et non "à coups de bâton inquisiteurs, de condamnations", a dit le pape lors d'une messe célébrée à l'église du Gesù, où le fondateur de la Compagnie de Jésus, Ignace de Loyola, est enterré.

Dans son homélie, il a appelé les jésuites à ne "pas être centrés sur eux-mêmes" et, comme l'a été Pierre Favre, à ne jamais perdre "le désir de changer le monde".

Le 17 décembre, jour de ses 77 ans, François, premier pape jésuite de l'histoire de l'Eglise catholique, avait déclaré saint ce prêtre, originaire de Savoie et ami d'Ignace de Loyola, lors d'une procédure accélérée, sans qu'une cérémonie de canonisation ne soit nécessaire.

Jorge Mario Bergoglio a célébré la messe en présence notamment du préfet de la Congrégation des causes des saints, le cardinal Angelo Amato, de l'évêque d'Annecy (Savoie) Mgr Yves Boiniveau et de 350 membres de la Compagnie de Jésus.

A son arrivée, François a été accueilli par le général de la compagnie, l'Espagnol Adolfo Nicolas.

Pierre Favre est un des modèles de François, selon ses propres confidences. Il avait parcouru les routes d'Europe avant le Concile de Trente, allant à la rencontre de personnes de toutes conditions, y compris des adversaires, résistant à la montée de l'intolérance religieuse et tentant un oecuménisme avant la lettre avec les protestants.

Le pape argentin souhaitait vivement que ce religieux resté dans l'ombre de ses célèbres contemporains jésuites, Saints Ignace et François-Xavier, soit proclamé saint.

lrb/mle/ia

PLUS:hp