NOUVELLES

Un policier du SPVM menace d'attacher un sans-abri à un poteau pendant une heure

02/01/2014 10:45 EST | Actualisé 04/03/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Une vidéo qui montre un policier du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) menaçant un itinérant de l'«attacher à un poteau pendant une heure» a fait le tour du web, jeudi soir.

Le segment d'une cinquantaine de secondes, placé sur le site YouTube, présente une partie de l'intervention menée par un agent du corps de police montréalais auprès d'un sans-abri.

La vidéo a alimenté bon nombre de discussions sur les réseaux sociaux.

Les internautes peuvent voir un policier interpeller un sans-abri et l'accuser d'avoir été agressif à l'endroit de piétons, qui auraient porté plainte contre lui au 911.

L'agent de police poursuit en affirmant que si un autre citoyen contacte les autorités pour se plaindre, il jure de «l'attacher à un poteau pendant une heure».

Un homme qui semble être l'auteur de la vidéo a interpellé le policier.

«Vous savez que c'est des menaces que vous n'avez pas le droit de faire, monsieur», fait remarquer l'homme au représentant des forces de l'ordre.

Le policier s'est alors tourné vers lui et lui a demandé de reculer parce qu'il effectuait une intervention.

Réaction de Denis Coderre

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a réagi à cette intervention controversée, qualifiant d'«inacceptables» les propos du policier, tout en ajoutant que le supérieur de l'agent «va prendre les mesures qui s'imposent».

M. Coderre a aussi affirmé avoir reçu un résumé de l'intervention, où il rapporte que l'itinérant avait fait l'objet de quatre appels de plainte de la part de citoyens et qu'au terme de l'intervention, l'itinérant a été amené dans un endroit chaud par des citoyens.

En milieu de soirée jeudi, le SPVM a annoncé sur son compte Twitter qu'il avait vu la vidéo et pris connaissance des propos, les jugeant également inacceptables.

Dans son gazouillis, le SPVM assure qu'il donnera suite à ces propos et que le commandant du poste de quartier rencontrera le policier en question au cours des prochaines heures.

PLUS:pc