NOUVELLES

Patinage de vitesse longue piste: Giroux confirme sa qualification olympique

02/01/2014 10:34 EST | Actualisé 04/03/2014 05:12 EST

CALGARY - Après sa victoire au 5000 m, le patineur de vitesse Mathieu Giroux a confirmé sa qualification pour les Jeux olympiques de Sotchi jeudi, à Calgary, où ont lieu les sélections nationales sur longue piste.

Le Québécois a pris le deuxième rang du 1500 m, épreuve que le Britanno-Colombien Denny Morrison a remporté en 1 min 45,00 s.

Giroux, de Pointe-aux-Trembles, a fini à 0,36 s de Morrison. Après avoir créé la surprise lundi en s'imposant sur 1000 m, l'Ontarien Vincent De Haître (+ 0,40 seconde) s'est une fois de plus illustré en terminant troisième.

Lucas Makowsky (+ 0,42 seconde), champion olympique en titre à la poursuite, avec Giroux et Morrison, a conclu au quatrième rang. Le Canada pourra déléguer quatre patineurs sur la distance en février, à Sotchi.

Dixième au premier temps intermédiaire, Giroux a connu comme à son habitude une solide fin de course.

«Je ne suis pas quelqu'un qui a beaucoup de vitesse en début de course, mais plus dans les derniers tours. C'est quelque chose qui sera payant à Sotchi puisque la glace est plus lente. Je suis meilleur sur ce genre de glace qui convient mieux à mon style de course», a précisé le Québécois.

«Je me sentais un peu plus incertain aujourd'hui (jeudi). J'étais sûrement un peu fatigué puisque ç'a été une semaine longue et stressante, a-t-il poursuivi. Mais j'ai quand même fait une bonne course. La phase de glisse dans les droits va vraiment mieux et je perds moins d'énergie. Ça s'en vient vraiment bien. Il me reste encore une trentaine de jours pour m'améliorer encore avant les Jeux.»

Giroux accueille cette qualification olympique avec soulagement, lui qui a connu des moments difficiles en début de saison.

«C'est sûr qu'à la mi-décembre, après avoir essayé de changer des choses et que ça fonctionnait toujours pas, il y avait un certain doute. Ça fait partie de mon parcours cette année et ça va juste me rendre plus fort pour la suite» a-t-il indiqué.

«Cette semaine m'a donné beaucoup de confiance, a t-il ajouté. À Vancouver, j'ai juste fait le 1500 m dans les épreuves individuelles. À Sotchi, je ferai aussi le 5000 m. Même si ce n'est pas mon épreuve de prédilection, ça fera une course de plus me préparer au 1500 m. Je suis vraiment content de pouvoir patiner ces deux distances aux Jeux», a conclu Giroux, qui fera à nouveau équipe avec Morrison et Makowsky à la poursuite.

Rémi Beaulieu (+ 1,24 seconde), un patineur de courte piste qui a récemment fait la transition vers le longue piste, a obtenu une surprenante cinquième place. Parmi les autres Québécois en action, le Montréalais Philippe Riopel (+ 2,25 secondes) a fini huitième.

De son côté, Laurent Dubreuil (+ 3,11 secondes) a conclu au 12e rang. L'athlète de Lévis n'a pas caché son immense déception d'avoir raté sa qualification olympique.

Du côté féminin, l'Ontarienne Christine Nesbitt a remporté la mise en 1 min 55,74 s. Kali Christ, de la Saskatchewan, a pris le deuxième rang grâce à un chrono de 1 min 56,21 s. L'Albertaine Brianne Tutt, qui a franchi la distance en 1 min 59,46 s, a terminé troisième.

Les sélections olympiques prendront fin vendredi avec la présentation des épreuves féminine sur 5000 m et masculine sur 10 000 m.

L'équipe canadienne pour Sotchi sera annoncée le 22 janvier. Outre Mathieu Giroux, le Québécois Muncef Ouardi sera aussi confirmé parmi les huit patineurs qui vont y former la délégation masculine du pays.

PLUS:pc