NOUVELLES

Le mystère plane sur la mort de l'ambassadeur palestinien à Prague

02/01/2014 10:15 EST | Actualisé 04/03/2014 05:12 EST
PC/AP

Les enquêteurs tchèques et des experts palestiniens poursuivent leurs enquêtes pour éclaircir les circonstances entourant l'explosion qui a coûté la vie à l'ambassadeur de l'Autorité palestinienne, Jamal al-Jamal, pendant qu'il manipulait un coffre-fort dans sa résidence.

Une porte-parole de la police, Andrea Zoulova, a expliqué que l'explosion avait « probablement été causée par un système explosif placé sur la porte du coffre-fort ». « Une manipulation imprudente n'est pas à exclure », a-t-elle toutefois précisé en laissant sous-entendre que le coffre-fort aurait pu être muni d'un dispositif antivol.

Une version mise en doute par le porte-parole de l'ambassade, Nabil al-Fahel. « Selon nos informations, on peut supposer qu'il n'y avait pas de système antivol », a-t-il confié. « Le coffre-fort était assez ancien, il avait été acheté au milieu des années 1980 et, selon nos informations, il n'était pas équipé d'un système antivol intégré. »

M. al-Fahel ne connaît toutefois pas les circonstances entourant l'accident. « Nous attendons les résultats de l'enquête », s'est-il contenté de déclaré.

Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riad Malki, a déclaré qu'il s'agissait vraisemblablement d'un accident, puisque le vieux coffre-fort n'avait pas été ouvert depuis deux décennies.

Une explosion qui soulève des questions

Le chef de la police tchèque, Martin Cervicek, avance qu'il n'y a pas d'indice laissant croire à un acte terroriste.

Un expert tchèque et ancien chef des services secrets militaires Andor Sandor abonde en ce sens qualifiant cette hypothèse de « très improbable ». « Je ne vois pas qui aurait pu le faire et dans quel but - pourquoi les Israéliens commettraient un crime sur le territoire d'un pays qui est un grand partisan d'Israël », s'est-il interrogé. « Et une attaque du Hamas ne semble pas non plus réaliste », a-t-il ajouté.

M. Sandor a toutefois précisé que « l'administration palestinienne devrait s'expliquer sur de nombreuses questions concernant l'explosion. Il faudrait également savoir s'ils ont beaucoup d'autres coffres-forts de ce type sur le territoire tchèque, dans leurs appartements, et qui se charge d'installer de tels équipements. »

Âgé de 56 ans, Jamal al-Jamal se trouvait avec sa famille, dans son appartement nouvellement construit dans le nord-ouest de Prague, au moment de la déflagration. Le diplomate a été grièvement blessé à la tête et à la poitrine dans l'explosion puis transporté d'urgence à l'hôpital, où il a succombé à ses blessures. La femme de l'ambassadeur, âgée de 52 ans, a été soignée après avoir inhalé de la fumée avant d'être traitée pour un choc nerveux.

L'ambassadeur de l'Autorité palestinienne en République tchèque, Jamal al-Jamal, est né en 1957 à Beyrouth. Issu d'une famille palestinienne qui s'y était installée après la création de l'État d'Israël, M. al-Jamal a rejoint le Fatah en 1975. Il a occupé des postes dans des missions diplomatiques palestiniennes en Bulgarie, à compter de 1979, et en Tchécoslovaquie en 1984.