NOUVELLES

L'évacuation de l'Akademik Shokalski de nouveau reportée

02/01/2014 12:46 EST | Actualisé 03/03/2014 05:12 EST

Une nouvelle tentative de sauvetage des passagers de l'Akademik Shokalski, un navire russe coincé en Antarctique depuis la veille de Noël, s'est soldée par un échec, jeudi.

Un hélicoptère qui devait secourir les 74 personnes à bord a dû renoncer en raison d'une météo défavorable. L'appareil est donc revenu se poser sur le brise-glaces chinois Xue Long qui, malgré de périlleuses manoeuvres, n'a pas réussi à s'approcher à plus de 7 miles nautiques du bâtiment en péril.

Il s'agit d'un deuxième échec en quatre jours, la tentative du brise-glace australien Aurora Australis ayant échoué lundi.

Voilà maintenant neuf jours que touristes, scientifiques et membres d'équipage de l'Akademik Shokalski sont pris en otage par la météo. Des morceaux de glace de plus de trois mètres d'épaisseur empêchent toute navigation dans le secteur.

Pour l'instant, les occupants du navire se portent bien. Ils ont notamment dû se résoudre à passer le Nouvel An dans cette fâcheuse position.

Le navire russe a quitté la Nouvelle-Zélande le 28 novembre pour une expédition commémorant le 100e anniversaire du voyage polaire de l'explorateur australien Douglas Mawson en Antarctique. Il s'est retrouvé piégé par les glaces le 24 décembre, à une centaine de milles nautiques de la base française Dumont D'Urville et à 1500 milles au sud de l'île de Tasmanie.

Pour tuer le temps, les passagers participent à deux briefings quotidiens, où leur sont communiquées les dernières informations relatives à leur situation. Ils peuvent aussi suivre des cours de yoga, de langues étrangères ou de photographie et s'exercer à l'art des noeuds marins.

Les touristes et les scientifiques qui se trouvent sur la navire sont originaires d'Australie, du Royaume-Uni et de la Nouvelle-Zélande.

PLUS:rc