NOUVELLES

Cambodge: une manifestation d'ouvriers du textile réprimée, des arrestations (ONG)

02/01/2014 07:40 EST | Actualisé 04/03/2014 05:12 EST

Une manifestation d'ouvriers du textile a été réprimée jeudi par l'armée au Cambodge et plusieurs syndicalistes, ainsi que des moines, interpellés, selon des ONG locales.

"Le recours à l'Unité spéciale 911 pour mettre fin aux manifestations près de l'usine Yak Jin à Phnom Penh est sans précédent", a dénoncé Licadho, organisation de défense des droits de l'Homme de référence, critiquant cette "nouvelle tactique" face à des manifestations au long cours.

"Nous sommes des manifestants pacifiques, mais ils ont eu recours à la violence contre nous", a témoigné Prak Sovannary, dont le mari, Vorn Pao, un des meneurs de la manifestation, figure parmi les interpellés.

Les forces de l'ordre ont confirmé que des arrestations avaient eu lieu, sans commenter les témoignages faisant état de violences.

"Toutes les personnes interpellées sont détenues à la base" de l'Unité spéciale 911, a confirmé dans la soirée Kheng Tito, porte-parole de la police militaire.

Le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) de Sam Rainsy, qui manifeste pour réclamer le départ du Premier ministre Hun Sen depuis des semaines, a dénoncé ces arrestations.

La tension était montée d'un cran jeudi matin quand des ouvriers en grève du secteur textile s'étaient rassemblés pour appeler les autres travailleurs à joindre le mouvement de grève générale, selon Licadho.

L'usine de Yak Jin fournit de grandes marques internationales telles que Gap.

Au total, une dizaine de personnes ont été interpellées, dont des moines soutenant le mouvement et des syndicalistes, selon Licadho, inquiète de leur sort.

La police cambodgienne avait effectué fin décembre des tirs de semonce lors de heurts avec plusieurs milliers d'ouvriers du textile en grève massive pour réclamer des hausses de salaire.

Au coeur des revendications des ouvriers du secteur textile, clef pour l'économie cambodgienne et qui fournit de grandes marques internationales: le passage à un salaire minimum de 160 dollars par mois en 2014.

Il est jusqu'ici de 80 dollars et le gouvernement a promis récemment de le porter à 95 dollars dès avril 2014, ce que les syndicats jugent insuffisant.

Le secteur textile emploie quelque 650.000 ouvriers, dont 400.000 pour des sociétés exportatrices.

Dans une étude récente, l'Organisation internationale du travail (OIT) soulignait que les conditions du travail des ouvriers cambodgiens s'étaient détériorées.

cor-dth/abd/ia

PLUS:hp