NOUVELLES

Attentat de Beyrouth: Paris condamne, met en garde contre "l'escalade de la violence"

02/01/2014 01:28 EST | Actualisé 04/03/2014 05:12 EST

La France a condamné jeudi l'attentat qui a frappé le fief du Hezbollah à Beyrouth, faisant au moins 4 morts, et a appelé les Libanais à "éviter une escalade de la violence et préserver l'unité nationale".

"La France condamne avec la plus grande fermeté l'attentat perpétré cet après-midi dans la banlieue sud de Beyrouth", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Romain Nadal.

Paris "réitère son engagement pour la stabilité du Liban" et "soutient les autorités libanaises dans leur détermination à combattre toutes les formes de terrorisme", a-t-il ajouté.

Un nouvel attentat a frappé jeudi la banlieue sud de Beyrouth faisant quatre morts, le quatrième visant en six mois ce fief du mouvement chiite libanais Hezbollah engagé dans la guerre en Syrie contre les rebelles.

Cet attentat à la voiture piégée survient moins d'une semaine après une attaque semblable dans laquelle a été tué le 27 décembre à Beyrouth Mohammad Chatah, membre sunnite de la coalition libanaise hostile au Hezbollah et au régime de Bachar al-Assad en Syrie voisine

Les Etats-Unis, qui considèrent le Hezbollah comme une "organisation terroriste", ont condamné via leur ambassade à Beyrouth l'attaque "terroriste", tandis que l'ambassadeur de Grande-Bretagne Tom Fletcher a qualifié l'attaque d'"inhumaine".

cf/alc/jeb

PLUS:hp