NOUVELLES

Appels à la clémence pour Edward Snowden

02/01/2014 02:58 EST | Actualisé 03/03/2014 05:12 EST

The New York Times et The Guardian demandent au gouvernement américain de faire preuve de compassion envers l'ancien consultant informatique, rendu célèbre pour ses révélations sur le programme d'écoute de l'Agence nationale de sécurité (NSA).

Dans un éditorial publié mercredi*, le quotidien de New York soutient que les États-Unis devraient offrir à M. Snowden « une entente relative au plaidoyer ou une forme de clémence » afin de lui permettre de retourner chez lui. « Il a peut-être commis un crime [...], mais il a rendu un grand service à son pays », estime le New York Times.

Edward Snowden est devenu célèbre lorsqu'il a rendu publiques, en mai 2013, des informations qui ont permis de révéler l'existence d'un programme de surveillance hautement confidentiel mené par les services secrets américains. Depuis le mois d'août, il s'est réfugié en Russie. Inculpé d'espionnage par la justice américaine, il fait face à trois accusations entraînant des peines de 10 ans de prison chacune.

Le quotidien britannique The Guardian, qui a publié plusieurs révélations-chocs provenant de M. Snowden, appelle, lui aussi, les autorités américaines à l'indulgence*. Le journal affirme que les informations fournies par l'ancien consultant ont permis la tenue d'un débat « sur la nature des opérations modernes de collecte de renseignements ».

The Guardian salue le « courage moral » du lanceur d'alerte et dit espérer que l'administration américaine mette au point une stratégie « pour permettre à M. Snowden de retourner aux États-Unis avec dignité ».

La Maison-Blanche a cependant déjà exclu à plusieurs reprises la possibilité d'une amnistie d'Edward Snowden. Les autorités estiment qu'il doit retourner aux États-Unis et faire face à la justice.

Dans une entrevue publiée par le Washington Post le 24 décembre, Edward Snowden s'était dit satisfait d'avoir réussi à informer le public sur l'étendue massive de la surveillance d'Internet et des communications téléphoniques par le gouvernement américain. « Pour moi, en termes de satisfaction personnelle, la mission est déjà accomplie », avait-il déclaré.

*NDLR : ce site est en anglais

PLUS:rc