NOUVELLES

Pervez Musharraf ne peut se présenter en cour après la découverte d'une bombe

01/01/2014 10:04 EST | Actualisé 03/03/2014 05:12 EST

ISLAMABAD - L'ancien président pakistanais Pervez Musharraf n'a pu se présenter au tribunal mercredi pour la seconde audience de son procès pour trahison après que les autorités eurent découvert un engin explosif près de sa résidence.

Ses avocats ont déclaré que pour des raisons de sécurité, il était trop dangereux pour leur client de se rendre au tribunal.

Il s'agit de la troisième fois depuis le début des procédures que des explosifs sont retrouvés sur la route que l'ancien homme fort doit emprunter pour se rendre en cour.

Les accusations de trahison sont les plus graves auxquelles Pervez Musharraf doit faire face depuis qu'il est rentré au Pakistan en mars dernier dans l'espoir de regagner son siège de président.

Au lieu d'être réélu, le politicien âgé de 70 ans a été confronté à une série d'accusations et n'a pu se présenter comme candidat aux élections.

Selon un policier, Nayyar Saleem, des responsables qui effectuaient des contrôles sécuritaires ont découvert l'engin explosif à environ deux kilomètres du domicile de Pervez Musharraf, situé en périphérie de la capitale pakistanaise, Islamabad.

Pervez Musharraf a pris le pouvoir en 1999 à la suite d'un coup d'État et a dirigé le Pakistan pendant environ une décennie.

Le procès pour trahison dans lequel il est plongé est lié à l'instauration de l'état d'urgence qu'il a imposé en 2007 et la détention de juges, incluant le juge en chef de la Cour suprême.

PLUS:pc