NOUVELLES

Angleterre - 20e journée: Tottenham replonge ManU dans le doute

01/01/2014 02:41 EST | Actualisé 03/03/2014 05:12 EST

Tottenham, réaliste, s'est imposé mercredi à Old Trafford (2-1), donnant ainsi du crédit à Tim Sherwood, le remplaçant de Villas-Boas, tout en replongeant Manchester United dans le doute après six victoires d'affilée lors du choc de la 20e journée du championnat d'Angleterre.

Devancés à la différence de buts par les Red Devils au coup d'envoi, les Spurs ont échangé leur place avec les Mancuniens (6e et 7e), désormais trois points derrière, et reviennent à une longueur du 5e, Everton.

Alors que l'inconnu Tim Sherwood, qui a remplacé au pied levé le technicien portugais il y a trois semaines, voit son statut renforcé par cette victoire de prestige, son alter ego David Moyes voit lui une belle série, et la remontée vers les sommets qui va avec, s'arrêter brutalement dès le premier match de l'année civile.

Si Tottenham s'est montré réaliste en prenant l'avantage grâce à un excellent Adebayor alors que ManU s'était jusque-là montré, et de loin, le plus dangereux, le scenario n'était toutefois pas imprévisible car les Mancuniens ne sont pas vraiment à l'aise cette saison à domicile alors que les Spurs aiment les voyages.

Le 4e but en 15 jours du grand Togolais (34), offert par Soldado avec lequel il forme un duo décidément bien efficace en pointe du 4-4-2 de Sherwood, a donc obligé Manchester à se découvrir un peu plus et Eriksen a fini par en profiter pour doubler la marque (66).

La réduction du score dans la foulée de Welbeck (67), son 5e but en cinq matches, a entretenu l'espoir de ses coéquipiers mais Lloris a alors refroidi les ardeurs de Rooney et Januzaj, très entreprenants.

Alors que les trois premières interventions du portier français avaient semblé bien fébriles en début de match, l'ex-Lyonnais a réalisé une très bonne fin de match, se montrant impeccable sur sa ligne.

Les Spurs, qui n'étaient jamais restés invaincus durant quatre matches de championnat cette saison, prennent donc leur habitudes à Old Trafford, où il n'avaient plus gagné depuis 1989 avant leur succès ici-même il y a un an.

En face, United, qui a désormais autant de victoires que de défaites chez lui (4, et également 2 nuls), sait ce qu'il doit améliorer pour mieux figurer lors de la 2e partie de saison.

cd/cle

PLUS:hp