NOUVELLES

Soudan du Sud : l'UA imposera des "sanctions ciblées" à tous ceux qui "inciteraient à la violence"

31/12/2013 03:00 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

Le conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine (UA) a menacé de "sanctions ciblées" tous ceux "qui inciteraient à la violence" au Soudan du Sud, dans un communiqué reçu mardi matin par l'AFP.

Le Conseil "exprime son intention de prendre les mesures appropriées, y compris des sanctions ciblées, contre tous ceux qui inciteraient à la violence, y compris suivant des clivages ethniques", a-t-il précisé.

Il entend aussi sanctionner tous ceux qui "poursuivraient les hostilités, saperaient le dialogue inclusif envisagé, entraveraient les opérations humanitaires, porteraient atteinte au mandat de protection de la Minuss (Mission de l'ONU au Soudan du Sud) et commettraient des actes de violence contre les civils et les combattants désarmés".

Le Soudan du Sud est déchiré depuis le 15 décembre par d'intenses combats alimentés par une rivalité entre le président Salva Kiir et son ex-vice président Riek Machar, limogé en juillet.

Le premier accuse le second de tentative de coup d'Etat. Riek Machar nie et reproche à M. Kiir de chercher à éliminer ses rivaux.

Le récent conflit revêt aussi une dimension ethnique : la rivalité entre MM. Kiir et Machar utilise et exacerbe les antagonismes entre Dinka, tribu du premier, et Nuer, celle du second.

Des dirigeants d'Afrique de l'Est et de la Corne de l'Afrique ont donné jusqu'à mardi aux deux rivaux pour cesser les combats et entamer des pourparlers.

Mais les efforts de paix sont dans l'impasse et la reprise de combats mardi matin dans la ville stratégique de Bor, capitale de l'Etat du Jonglei (est), rend encore plus improbable le respect de l'utimatum.

aud/sd

PLUS:hp