NOUVELLES

Présidentielle à Madagascar: Jean Louis, candidat donné perdant, dépose plus d'une centaine de requêtes

31/12/2013 09:36 EST | Actualisé 02/03/2014 05:12 EST

Le candidat de l'ancien président Marc Ravalomanana à l'élection présidentielle malgache, Robinson Jean Louis, a déposé mardi plus d'une centaine de requêtes auprès de la Cour électorale spéciale (CES) pour contester les résultats publiés par la commission électorale, qui le donnent perdant.

"On a déposé plus d'une centaine de requêtes. On a déposé des requêtes bureau de vote par bureau de vote. Parce qu'après vérification des procès-verbaux entre nos mains, nous avons constaté plusieurs fraudes, défaillances et irrégularités", a expliqué à des journalistes Hasina Andriamadison, l'avocat du candidat.

"On demande une constatation de fraude et d'annulation, (...) on a déjà déposé hier la demande de disqualification" d'Hery Rajaonarimampianina, le candidat du pouvoir, a-t-il noté.

"Il y a une différence entre les procès-verbaux entre nos mains et les résultats publiés par la Cenit" (la commission électorale), a dénoncé Me Andriamadison. "On a présenté plusieurs bulletins de vote originaux sortis des bureaux de vote que les gens nous ont envoyés."

"Nos requêtes concernent en majorité la présidentielle, mais on a déposé aussi des requêtes sur les législatives", organisées le 20 décembre avec le second tour de la présidentielle, a précisé l'avocat.

Robinson Jean Louis, qui s'estime vainqueur, dénonce des "fraudes massives" depuis le lendemain du scrutin. Il a même organisé lundi soir une émission télévisée spéciale consacrée à ses accusations, mais n'a jusqu'à présent fourni aucune preuve tangible de ses dires.

Les observateurs internationaux déployés sur place n'ont constaté aucune irrégularité majeure, et ont estimé que l'élection avait été libre et démocratique.

Selon les chiffres mis en ligne sur le site internet de la Cenit, M. Rajaonarimampianina, soutenu par le président sortant Andry Rajoelina, a recueilli 53,5% des suffrages à la présidentielle, après décompte des votes dans plus de 99,4% des bureaux.

La Cenit doit annoncer vendredi les résultats recueillis dans tout le pays, et il appartiendra ensuite à la Cour électorale spéciale d'examiner les différents recours avant la proclamation des résultats définitifs.

"Il n'y a aucune voie de recours contre la décision de la CES, donc nous nous soumettons à sa décision", a observé Me Andriamadison mardi.

Le scrutin est censé sortir Madagascar de la crise politique, économique et sociale déclenchée en 2009 par le renversement du président élu Marc Ravalomanana par Andry Rajoelina, maire d'Antananarivo à l'époque. Madagascar a depuis été mise au ban des nations, les investisseurs ont déserté et l'aide internationale s'est tarie.

tm-liu/aub

PLUS:hp