NOUVELLES

Plus de 5200 hommes déployés à Volgograd après deux attentats faisant 34 morts

31/12/2013 08:37 EST | Actualisé 02/03/2014 05:12 EST

VOLGOGRAD, Russie - Des milliers de policiers et des forces paramilitaires ont été appelés à servir dans la ville russe de Volgograd, qui se remet de deux attentats-suicides à la bombe en deux jours, faisant 34 morts et augmentant les craintes qu'une campagne de terrorisme pourrait avoir commencé, en vue des Jeux olympiques de Sotchi.

À la suite de l'explosion de dimanche dans la principale gare de la ville et de celle de lundi sur un autobus, les renforts policiers ainsi que les troupes du ministère de l'Intérieur ont été envoyés à Volgograd, selon ce qu'a rapporté l'agence de nouvelles Interfax, citant le responsable de la police régionale Andrei Pilipchuck. Ce dernier aurait précisé que plus de 5200 hommes ont été déployés dans la ville d'un million d'habitants.

Le ministère de la Santé a affirmé que trois autres victimes des attaques étaient décédées mardi, portant le total à 34, soit 18 dans l'explosion de dimanche et 16 dans celle de lundi. Les responsables ont ajouté que 65 autres personnes avaient été hospitalisées, souffrant de blessures.

Les autorités de Volgograd ont annulé les importantes célébrations du nouvel an, l'une des fêtes les plus populaires en Russie, et ont demandé aux citoyens de ne pas utiliser de feux d'artifices. À Moscou, les festivités auront tout de même lieux, mais avec une sécurité accrue ont promis les autorités.

Aucun des attentats n'a été revendiqué, mais ils se sont produits quelques mois après que le leader rebelle tchétchène Doku Umarov eut menacé de lancer des attaques terroristes contre la population civile, notamment à l'occasion des Jeux de Sotchi.

Les organisateurs des Jeux ont mis en place des mesures d'identification et de sécurité jamais vues pour un événement sportif international. Cependant, même si la sécurité aux Jeux est imposante, des experts prétendent que le transport en commun à Sotchi et les sites à l'écart des événements sportifs demeurent vulnérables.

La Chine, qui accueillait les Jeux d'été de 2008, a exprimé mardi sa confiance envers la sécurité à Sotchi, alors que la porte-parole de la Maison-Blanche, Caitlyn Hayden, a indiqué que les États-Unis apprécieraient une collaboration «plus étroite» avec la Russie à ce sujet.

PLUS:pc