NOUVELLES

Industrie minière : sombre bilan pour 2013

31/12/2013 10:21 EST | Actualisé 02/03/2014 05:12 EST

L'incertitude s'est emparée du secteur minier en 2013. Après des années de hausse effrénée, la demande est plutôt stable ou à la baisse, selon les secteurs.

Le fameux Plan Nord bat de l'aile et la Côte-Nord vit ses premiers contrecoups. Tandis que des camps de travail sont démantelés et mis en vente, deux multinationales ont décrété des arrêts de production.

À Havre-Saint-Pierre, les 300 travailleurs de Rio Tinto Fer et Titane ont été mis à pied durant cinq semaines cet été lors d'un arrêt production. Deux autres semaines d'arrêts étaient prévues durant la période des Fêtes.

Toutefois, une diminution des volumes et des prix sur le marché du titane a contraint la compagnie à revoir ses plans. Les employés ont finalement été mis à pied dès le 23 novembre et seront de retour au travail le 5 janvier.

À Sept-Îles, Cliffs a fermé l'usine de boulettes de fer Mine Wabush en juin. La minière avait justifié cette décision par les coûts d'exploitation élevés de son usine de Pointe-Noire. Des contrats de sous-traitance ont pris fin, ce qui a causé la perte de 160 emplois bien rémunérés.

« Je connais des travailleurs qui ont déjà tout mis à vendre, raconte le président du syndicat, Robert Roy. Puis ils ne regardent même pas pour se trouver un emploi dans une autre minière. Ils ne veulent plus être dépendants de ça. »

Le conseiller en placement de la Financière Banque Nationale Serge Morin rappelle que la demande pour les ressources naturelles est cyclique. Selon M. Morin, les dix ans d'effervescence ont été suivis de 20 ans de consolidation.

Serge Morin croit que les minières devront se mettre en mode survie : « Maintenant c'est de se dire "il faut survivre dans cet environnement-là", parce qu'il y a plusieurs entreprises sur la planète qui ont augmenté leur capacité de produire et qui vont vouloir, elles aussi, faire des profits. »

Le port de Sept-Îles achèvera son quai multi-usagers d'ici le printemps tandis que Cliffs prévoit doubler sa capacité minière au lac Bloom. Luc Dion est président de Développement économique Sept-Îles.

« Nous sommes toujours en quête de diversification économique. Je pense que c'est un recul si on ne travaille pas pour qu'il y ait de nouveaux investissements. »

Un fonds de diversification est lancé pour Sept-Îles et Port-Cartier et un nouveau commissaire se penchera sur la croissance des petites et moyennes entreprises locales.

PLUS:rc