NOUVELLES

De légères améliorations pour Schumacher après une deuxième opération

31/12/2013 06:15 EST | Actualisé 02/03/2014 05:12 EST

GRENOBLE, France - Michael Schumacher a subi une deuxième intervention chirurgicale après qu'une scanographie du cerveau eut montré la présence de légers et «surprenants» signes d'amélioration, mais des médecins à la mine sombre ont déclaré mardi qu'ils ne pouvaient offrir de pronostic pour le champion de Formule 1.

Schumacher, qui aura 45 ans vendredi, a subi de graves blessures à la tête quand il a chuté et percuté un rocher, dimanche, pendant qu'il skiait dans les Alpes françaises. Sa gérante a confirmé que l'accident a brisé son casque. Selon les médecins, c'est parce qu'il portait un casque que Schumacher a des chances de survivre.

L'état de Schumacher s'est stabilisé quelque peu après la deuxième chirurgie, mais il demeure dans un coma forcé et les médecins n'ont pas voulu prédire combien de temps cette situation durera.

«Nous ne pouvons vous en dire plus concernant l'avenir», a affirmé Gérard Saillant, un chirurgien et un ami de la famille qui est à Grenoble.

Saillant a dit qu'il serait «stupide» d'avancer la moindre prédicition concernant les chances de Schumacher de s'en remettre.

Le coureur allemand skiait avec son fils de 14 ans à la station de Méribel lorsqu'il est tombé et s'est cogné le côté droit de la tête sur un rocher. Il a d'abord été transporté vers un hôpital local, et ensuite au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Grenoble, qui est reconnu pour son expertise en matière de neurologie.

Le Dr Emmanuel Gay, le neurochirurgien en chef de l'hôpital, a fait savoir qu'une scanographie du cerveau effectuée tard lundi a montré la présence de contusions «un peu partout» dans le cerveau de Schumacher — mais aussi un relâchement inattendu de la pression.

«Le scan du cerveau était, je dois dire, surprenant», a-t-il dit.

Mais d'autres médecins et lui ont prévenu que Schumacher demeurait dans un état critique après qu'une chirurgie de deux heures eut été réalisée avec succès dans le but d'éliminer la plus importante et plus accessible des contusions, du côté gauche du cerveau.

«Nous ne pouvons dire qu'il est hors de danger», a déclaré le Dr Jean-François Payen, le chef du service des soins intensifs de l'hôpital. Celui-ci a dit qu'il était «hors de question» pour l'instant de procéder à une évaluation neurologique.

Payen a déclaré à BFM-TV, lundi, que les études montrent que 40 à 45 pour cent des patients se remettent d'un tel accident. «Je ne travaille pas avec les statistiques. Je travaille avec des patients», a-t-il toutefois précisé.

La gérante de Schumacher, Sabine Kehm, a donné plus de détails sur l'accident, confirmant que son casque s'est brisé lors de l'impact.

«Il semble probable qu'en entreprenant un virage, il a frappé une pierre qu'il n'avait pas vue et a été catapulté sur un rocher, a déclaré Kehm. C'est très malheureux... et de la pure malchance. Michael ne skiait pas à haute vitesse.»

PLUS:pc