NOUVELLES

200.000 opposants fêtent le Nouvel An dans le centre de Kiev barricadé

31/12/2013 08:37 EST | Actualisé 02/03/2014 05:12 EST

Quelque 200.000 opposants ukrainiens ont entonné mercredi l'hymne national pour fêter le Nouvel An sur le Maïdan, dans le centre de Kiev barricadé et occupé depuis plus d'un mois après la volte-face du pouvoir sur le rapprochement avec l'Europe au profit de la Russie.

Enveloppés dans des drapeaux ukrainiens et de l'Union européenne, avec des enfants sur les épaules ou dans des poussettes, les pro-européens ont allumé des lampes de poche ou leurs téléphones portables et ont chanté "la gloire et la liberté de l'Ukraine ne sont pas mortes" quand l'horloge sur le Maïdan a affiché 00H00.

Maïdan, l'endroit où il fallait être

"Maïdan c'est l'endroit où il fallait être pour le Nouvel An. Les choses les plus importantes se sont passées ici cette année", a déclaré Volodymyr Droumachine, un apiculteur arrivé à Kiev de la région de Tcherkassy à 200 km au sud de la capitale.

Haut lieu de la contestation depuis le refus fin novembre du pouvoir ukrainien de signer un accord d'association avec l'Union européenne, le Maïdan a connu une dispersion violente d'une manifestation étudiante le 30 novembre, et une nouvelle tentative d'assaut de la part des forces de l'ordre dans la nuit du 11 décembre, repoussée par l'afflux d'opposants.

Occupée par des manifestants et des tentes et barricadée pour repousser un éventuel assaut, la place de l'Indépendance a accueilli six dimanches d'affilée de grandes manifestations contre le pouvoir.

"Cette année je n'ai pas pu rester à la maison à regarder la télévision qui fait de nous des zombies", a souligné Olena Tourovska, 26 ans.

"Tout est différent aujourd'hui, le pays a changé", souligne-t-elle.

"Cela fait six semaines que je manifeste. Les choses ne peuvent pas changer rapidement, mais tout ira bien. Il y a beaucoup de jeunes parmi les manifestants et je suis là pour les soutenir", a souligné Olena Kostenko, une retraitée kiévienne.

Année des Ukrainiens libres

L'opposante et ex-Premier ministre emprisonnée Ioulia Timochenko a appelé les Ukrainiens à croire en la victoire dans une lettre lue par son allié Olexandre Tourtchinov.

"En 2014 le pays commencera à se débarrasser de la dictature, ce sera une année des Ukrainiens libres", a-t-elle souligné.

Elle a estimé que le mouvement de contestation pro-européenne baptisée Euromaïdan avait été "le principal succès de l'année et de la décennie".

"Je sais qu'on chantera un jour ensemble l'hymne national sur Maïdan", a-t-elle déclaré.

Le président Viktor Ianoukovitch, dont les manifestants réclament le départ, a estimé dans une adresse à la nation que 2013 avait été "l'année la plus difficile dans l'histoire de l'Ukraine" depuis son indépendance en 1991 tout en soulignant que les "querelles avaient trempé" la nation.

A l'approche du Nouvel An, les manifestants ukrainiens ont reçu le soutien de célébrités occidentales.

"Nous adressons nos meilleurs voeux à vous, les manifestants pacifiques sur Maïdan. J'espère que les Ukrainiens trouveront un moyen pacifique pour s'unir pour un meilleur avenir de leur pays", a déclaré Klaus Meine du groupe rock allemand Scorpions dans un message vidéo posté sur le site du parti Oudar (Coup) du célèbre boxeur et leader de l'opposition Vitali Klitschko.

"Scorpions vous souhaite une bonne année. Nous vous aimons!", a-t-il poursuivi.

Quincy Jones, trompettiste et compositeur américain, a pour sa part exprimé son "admiration" aux manifestants ukrainiens.

"Je veux exprimer mes meilleurs veux à ceux qui sont réunis sur le Maïdan dans le centre de Kiev pour défendre la démocratie et les libertés qu'elle apporte", a-t-il dit.

os-neo/emb

PLUS:hp