NOUVELLES

Schumacher entre la vie et la mort après un accident de ski dans les Alpes françaises

30/12/2013 10:17 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

Le plus grand champion de l'histoire de la F1, Michael Schumacher, était lundi entre la vie et la mort, souffrant de lésions crâniennes "sérieuses", au lendemain d'une chute à skis dans les Alpes françaises.

Hospitalisé à Grenoble, dans le sud-est de la France, l'ex-pilote allemand a été opéré dimanche et maintenu dans un coma artificiel pour limiter l'effet sur le cerveau de ses lésions crâniennes "diffuses et sérieuses". "On peut parler d'un pronostic vital engagé", ont indiqué les médecins, affirmant qu'il était "trop tôt" pour "se prononcer sur le devenir" de Schumacher, qui va avoir 45 ans le 3 janvier.

Il n'est "pas prévu" de l'opérer une deuxième fois, ont-ils précisé au cours d'une conférence de presse d'une vingtaine de minutes, devant une salle remplie de journalistes français et étrangers et de personnels du Centre hospitalier universitaire (CHU).

"Il faut généralement 48 heures, voire plus, avant de pouvoir formuler un avis" concernant un traumatisé sévère, dont l'état peut s'aggraver ou s'améliorer, confirme le Pr Jean-Luc Truelle, ancien chef du service de neurologie de l'hôpital Foch à Suresnes près de Paris.

L'accident s'est produit dimanche vers 11H00 (10H00 GMT). Michael Schumacher, qui effectuait un séjour privé à Méribel, en Savoie, où il possède un chalet, skiait en compagnie de son fils de 14 ans dans un secteur hors piste lorsqu'il a lourdement chuté. Il portait un casque mais sa tête a violemment heurté une pierre.

La famille du pilote a remercié "l'équipe de médecins, qui fait tout son possible pour aider Michael", ainsi que "tous les gens qui ont dans le monde entier souhaité (sa) guérison", a déclaré la manager du septuple champion du monde, Sabine Kehm, dans un courrier électronique. S'exprimant au nom de la famille, elle a demandé aux médias "de respecter leur intimité".

Présent au "titre d'ami" depuis dimanche au CHU de Grenoble, le chirurgien français Gérard Saillant, qui dirige l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), a reconnu être "préoccupé par (l')état" de Michael Schumacher.

Juste après l'accident, le champion de F1 "avait des mouvements spontanés des quatre membres mais ne répondait pas aux questions", ont précisé les médecins. L'état du pilote, dont le côté droit de la tête a heurté une pierre, s'est "rapidement détérioré" et il est tombé dans le coma, "avec des signes d'hypertension intracrânienne".

Il a été opéré et plongé dans un coma artificiel, en hypothermie entre 34 et 35°C, "pour réduire tout stimuli de nature à consommer davantage d'oxygène dans son cerveau", a expliqué Jean-François Payen, chef du service de réanimation du CHU.

D'après les médecins, Schumacher a été "protégé en partie" par son casque de la violence du choc, survenu à vitesse élevée. "Quelqu'un qui aurait fait ce type de choc sans casque, certainement, ne serait pas arrivé jusqu'ici", a relevé le professeur Payen.

L'inquiétude est d'autant plus grande qu'il est rare de sortir sans séquelles d'un traumatisme sévère. Il peut s'agir de troubles cognitifs (irritabilité, lenteur, troubles de la mémoire et de l'attention) et plus rarement de troubles moteurs (paralysie, perte d'équilibre) et de crises d'épilepsie. Une rééducation est possible mais elle est souvent longue et complexe.

"Un génie de la Formule 1"

L'annonce dimanche de l'hospitalisation du champion allemand a fait très vite le tour du monde.

L'accident de "Schumi" a suscité une très vive émotion en particulier en Allemagne, où la chancelière Angela Merkel a été, "comme des millions d'Allemands", "totalement bouleversée", selon le porte-parole du gouvernement.

Dans la ville natale de Schumacher, Kerpen (Allemagne), les fans du champion s'inquiétaient pour cet homme "qui a su rester simple", selon la maire, Marlies Sieburg. Bien que résident suisse, "il pourrait être l'un d'entre nous", a confié la première magistrate de cette petite ville proche de Cologne.

Les réactions les plus nombreuses viennent du monde de la F1. "Je suis choqué et j'espère qu'il va aller mieux le plus vite possible", a confié l'Allemand Sebastian Vettel, quadruple champion du monde de F1.

Le Britannique Damon Hill, champion du monde en 1996, a dit qu'il "priait" pour son ancien rival. Le Brésilien Felipe Massa a lui aussi prié "Que Dieu te protège" et souhaité "un rétablissement rapide" à son "frère".

L'écurie italienne Ferrari, avec laquelle Schumacher a gagné cinq titres mondiaux, a fait savoir qu'elle était "en contact constant avec la famille et les proches".

Une enquête a été ouverte sur "les circonstances et les causes de l'accident de ski", a indiqué le parquet d'Albertville, en Savoie, confirmant que l'accident s'était produit dans une "zone hors-piste sur laquelle des rochers étaient enfouis en partie, ou en totalité, sous la neige".

Michael Schumacher "a heurté violemment de la tête l'un de ces rochers après avoir chuté ou avoir été préalablement déséquilibré par un autre rocher", a précisé le parquet en indiquant que "la présence, le rôle ou l'action d'un tiers ne serait pas mis en cause".

Michael Schumacher est à ce jour le pilote de Formule 1 le plus titré au monde avec sept titres de champion du monde entre 1994 et 2004 et 91 victoires en Grands Prix.

dfa-but/thm/bir

PLUS:hp