NOUVELLES

RDC: dates-clés depuis l'arrivée au pouvoir de Joseph Kabila

30/12/2013 03:07 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

Rappel des dates-clés depuis l'arrivée au pouvoir de Joseph Kabila en 2001 en République démocratique du Congo, où des attaques ont ciblé lundi quasi-simultanément Kinshasa, Lubumbashi, la deuxième ville du pays et Kindu, capitale de la province du Maniema (est).

- 26 jan 2001: Joseph Kabila succède à son père, Laurent-Désiré Kabila, tué dans un attentat quelques jours plus tôt.

Depuis août 1998, la RDC est déchirée par une guerre régionale, impliquant de multiples groupes armés et plusieurs pays africains (Zimbabwe, Namibie, Angola et Tchad, alliés du gouvernement de Kinshasa; et Rwanda, Ouganda et Burundi soutenant les rebelles).

- 17 déc 2002: Signature à Pretoria d'un accord de partage du pouvoir pour une période de transition entre le gouvernement de Kinshasa, les mouvements de la rébellion, l'opposition non armée et la société civile. En octobre, les troupes étrangères s'étaient officiellement retirées.

- juin-sept 2003: Intervention d'une force militaire européenne sous commandement français, Artémis, à Bunia, chef-lieu de l'Ituri (nord-est), théâtre d'affrontements depuis 1999 entre milices et de violences interethniques.

- 28 mars 2004: Cinq sites militaires à Kinshasa sont attaqués par plusieurs dizaines d'assaillants.

- 2-9 juin: La capitale du Sud-Kivu, Bukavu, est occupée brièvement par des insurgés sous le commandement d'officiers dissidents congolais tutsis, dont le général Laurent Nkunda.

- 11 juin: Tentative de coup d'Etat menée par un major de la Garde présidentielle. Quelque 258 militaires et civils, incarcérés pour avoir tenté de renverser les institutions de la République, sont graciés en 2008.

- 12 mai 2005: Le gouvernement affirme avoir déjoué une "tentative de sécession" au Katanga (sud-est).

- juil-oct 2006: Premiers scrutins libres depuis 41 ans. Kabila est proclamé vainqueur de la présidentielle face à Jean-Pierre Bemba. L'élection met fin à une difficile transition politique, émaillée de crises politiques et de flambées de violences.

Mais des combats à Kinshasa entre la garde rapprochée de Bemba et l'armée font 300 morts en mars 2007.

Fin 2008, HRW dénonce la "répression brutale" menée par le régime, avec plus de 500 opposants tués et un millier arrêtés depuis deux ans.

- 28 août 2008: Début de combats entre l'armée et le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) de Laurent Nkunda dans le Nord-Kivu (est).

- 28 nov 2011: Joseph Kabila est réélu lors d'une présidentielle à un tour, et son camp obtient la majorité absolue aux législatives. L'opposant Etienne Tshisekedi, arrivé 2e à la présidentielle, rejette les résultats. Organisées de façon chaotique et marquées par des violences, les élections ont été entachées de nombreuses irrégularités.

- mai 2012: Début d'affrontements entre l'armée et le Mouvement du 23 mars (M23), surtout composé d'ex-rebelles tutsi congolais intégrés à l'armée après un accord signé le 23 mars 2009 et dont ils revendiquent la pleine application. L'ONU accuse le Rwanda et l'Ouganda de soutenir les rebelles, ce qu'ils réfutent.

- 12 déc 2013: Kinshasa et les rebelles du M23 entérinent formellement à Nairobi la fin de leur conflit dans l'Est, plus d'un mois après la défaite militaire de la rébellion, début novembre, qui a conduit ses membres à fuir en Ouganda et au Rwanda.

- 30 déc: Des attaques ciblent quasiment au même moment Kinshasa, Lubumbashi, capitale de la riche province du Katanga, et Kindu, capitale de la province du Maniema (est). Plus de 70 assaillants tués, selon une source officielle.

acm/bc/cld

PLUS:hp