NOUVELLES

Plus de 70 assaillants tués dans les attaques à Kinshasa et Lubumbashi (officiel)

30/12/2013 01:49 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

Plus de 70 assaillants ont été tués lundi dans des attaques qui ont ciblé principalement Kinshasa et Lubumbashi, la deuxième ville de la République démocratique du Congo, a-t-on appris lundi soir de source officielle.

"Ca s'est alourdit. Plus de 70 assaillants ont été tués, dont une cinquantaine à Kinshasa. Trois de nos éléments (de l'armée) ont été tués à Kinshasa, et on compte deux blessés civils à Ndjili", a déclaré à l'AFP Lambert Mende, porte-parole du gouvernement.

Dans un premier bilan, il avait fait état de 40 assaillants tués à Kinshasa.

M. Mende a souligné qu'un bilan plus précis serait communiqué mardi "le temps de compiler les données" des trois villes qui ont été attaquées: Kinshasa, Lubumbashi, capitale de la riche province du Katanga (Sud-Est), et Kindu, capitale de la province du Maniema (Est).

Lundi matin, des assaillants ont pris en otage des journalistes de la télévision publique.Peu après, des tirs ont résonné à l'aéroport international de Ndjili et à l'état-major général à Kinshasa. A Lubumbashi, des tirs ont également été entendus, tout comme à Kindu, où l'aéroport a été ciblé.

Une partie des assaillants à Kinshasa se sont clairement réclamés du pasteur Joseph Mukungubila Mutombo, candidat à la présidentielle de 2006, remportée par l'actuel chef de l'Etat, Joseph Kabila. Les deux hommes sont originaires du Katanga, où se trouve actuellement le président.

A Lubumbashi, un défenseur des droits de l'Homme a expliqué que les tirs étaient localisés aux abords de la résidence du pasteur Mukungubila Mutombo.

hab/sba

PLUS:hp