NOUVELLES

N.-B. : J.D. Irving voudrait recruter des expatriés

30/12/2013 02:56 EST | Actualisé 28/02/2014 05:12 EST

La compagnie J.D. Irving a organisé, lundi, un salon de l'emploi pour encourager les gens de l'Ouest à venir travailler dans les scieries de la province.
C'est la première fois que la compagnie organise un tel salon.

Selon Susan Wilson, directrice des ressources humaines chez J.D. Irving, la compagnie espère engager 17 personnes de métier et sept personnes pour des postes administratifs d'ici les six prochains mois.

Pierre Melanson de Dieppe est père d'un enfant autiste. Depuis 3 ans, il travaille dans le nord de la Colombie-Britannique à plus de 5000 kilomètres de sa jeune famille.

Des mécaniciens industriels licenciés et des électriciens licenciés trouveront entre autres une place dans les cinq scieries qui se trouvent dans le nord de la province.

Mme Wilson affirme que 6500 employés seront engagés d'ici deux ans en raison de nombreuses retraites.

La compagnie espère profiter des visites du temps des fêtes pour rencontrer des expatriés dans l'espoir de les ramener à la maison.

« La raison qu'on a choisi le 30 décembre aussi comme date de rencontre, c'est qu'on sait que les gens voyagent dans l'Ouest, ils reviennent dans leur coin pour les fêtes. Et puis on voulait s'assurer d'être capable de rejoindre ces gens-là, pendant le temps qu'ils sont ici en vacances », explique le directeur général de la division du bois mou chez J.D. Irving, Jérôme Pelletier.

Selon M. Pelletier, des études de marché ont été faites pour comparer les salaires qu'offrent les employeurs de l'Ouest et ceux offerts dans les maritimes et les taux semblent être très compétitifs.

PLUS:rc