NOUVELLES

Michael Schumacher dans un état critique en France après une chute à ski

30/12/2013 04:02 EST | Actualisé 28/02/2014 05:12 EST

L'ex-pilote allemand Michael Schumacher, le plus grand champion de l'histoire de la Formule 1, était dans une situation critique lundi à l'hôpital de Grenoble après une chute à ski à Méribel dans les Alpes françaises.

Schumacher, en séjour privé à Méribel, skiait dimanche en compagnie de son fils de 14 ans dans un secteur hors piste lorsqu'il a lourdement chuté. Sa tête a heurté une pierre et il a été blessé malgré son casque.

Tôt lundi matin, dans un froid vif, l'attente se poursuivait devant le service des urgences à l'hôpital de Grenoble alors qu'un bulletin de santé était attendu vers 11H (10H GMT) en présence de nombreux journalistes français et étrangers.

Dans un communiqué, publié après 22H30 dimanche (21H30 GMT), conjointement avec le service de presse du champion en Allemagne, l'hôpital a indiqué qu'il "souffrait, à son arrivée, d'un traumatisme crânien grave avec coma qui a nécessité immédiatement une intervention neurochirurgicale".

"Il reste dans une situation critique", a ajouté le bref communiqué, signé de deux médecins et du directeur adjoint de l'hôpital.

Auparavant, un communiqué de la station de Méribel, publié en fin d'après-midi, avait affirmé que le champion de F1 souffrait d'un "traumatisme crânien grave", mais que son pronostic vital n'était pas engagé.

Les gendarmes du peloton de haute-montagne de Courchevel, la station voisine, qui sont intervenus sur l'accident, avaient confirmé ce diagnostic à l'AFP.

Toutefois l'arrivée en fin d'après-midi au CHU de Grenoble d'un neurologue parisien, le docteur Gérard Saillant, avait alimenté les spéculations sur l'état de santé réel du champion.

Le professeur, ancien chef de service orthopédique et traumatologique de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, qui dirige aujourd'hui l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), était arrivé en urgence à l'hôpital dans une voiture de la gendarmerie.

La presse allemande consacrait une large place lundi à l'accident. Le quotidien populaire Bild, journal le plus lu dans le pays, titrait en une: "Schumi, hémorragie cérébrale, coma, danger de mort!". "Inquiétude pour Michael Schumacher", titrait le Berliner Zeitung.

Contacté par l'AFP, le président du fan-club de Schumacher à Kerpen, petite ville où a grandi le champion, non loin de Cologne (nord-ouest), Michael Viehmann s'est dit "bouleversé". "Nous le connaissons très bien. C'est un lutteur. Nous croisons les doigts pour qu'il gagne ce combat".

Des habitants de Kerpen interrogés par la télévision publique allemande ARD faisaient part de leur choc. "J'étais totalement choquée. C'est l'un des nôtres, c'est comme s'il faisait partie de la famille", déclarait une buraliste, dont le nom n'était pas mentionné.

L'accident s'est produit vers 11H00 (10H00 GMT). Deux pisteurs-secouristes sont immédiatement intervenus pour lui venir en aide, rapidement rejoints par des gendarmes. A l'arrivée des secours, Michael Schumacher "était conscient mais un peu agité", a indiqué à l'AFP Christophe Gernigon-Lecomte, le directeur de la station.

"Schumi" a été évacué "en moins de dix minutes" à bord d'un hélicoptère médicalisé vers l'hôpital de Moûtiers dans la région, a dit M. Gernigon-Lecomte.

Un peu plus d'une heure plus tard, il a été transféré au service des urgences du CHU de Grenoble où il a été admis à 12H40 (11H40 GMT), selon le communiqué du CHU.

"Que Dieu te protège mon frère"

L'établissement, protégé par des policiers à l'extérieur et à l'intérieur des urgences, avait depuis observé le silence sur l'état du champion.

En fin d'après-midi, il avait indiqué qu'à la demande des proches de Michael Schumacher, notamment son épouse et ses deux enfants présents sur place, il ne communiquerait aucune information sur l'état de santé du champion, ajoutant que le service de presse de Michael Schumacher publierait dans la soirée un communiqué.

En fin d'après-midi, quelques admirateurs du champion sont venus devant l'entrée des urgences de l'hôpital, coiffés de casquettes aux couleurs de Ferrari, l'ancienne écurie de l'Allemand.

L'ancien pilote français Olivier Panis, qui a côtoyé Schumi sur les circuits de 1994 à 2004, est lui aussi venu aux nouvelles sur place. Devant les journalistes, le pilote lyonnais a fait part de son "inquiétude" sur l'état de santé de son ami.

Autre champion de F1, Felipe Massa a fait savoir qu'il "priait" pour son "frère" et lui a souhaité "un rétablissement rapide". "Je prie pour que Dieu te protège mon frère! Je te souhaite un prompt rétablissement Michael!", a posté l'ex-pilote de Ferrari sur son compte Twitter.

Le champion français Romain Grosjean a écrit sur Twitter: "Toutes nos pensées sont avec Schumi et sa famille". Il espère qu'il va "vite se rétablir".

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie sur les circonstances de l'accident dont a été victime le champion allemand, selon la direction de la station de Méribel.

Michael Schumacher, qui va avoir 45 ans le 3 janvier, est à ce jour le pilote de Formule 1 le plus titré au monde avec 7 titres de champion du monde entre 1994 et 2004 et 91 victoires en Grands Prix.

bur-but/blb/fw

PLUS:hp