NOUVELLES

L'armée congolaise repousse trois attaques menées par des rebelles à Kinshasa

30/12/2013 07:30 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

DAKAR, Sénégal - Des assaillants armés de bâtons, de morceaux de bois et d'armes à feu ont attaqué, lundi matin, les bureaux de la télévision d'État, l'aéroport et la principale base militaire à Kinshasa, la capitale congolaise, avant d'être repoussés par l'armée.

Le porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC), Lambert Mende, a confirmé l'assaut, indiquant qu'une quarantaine de personnes avaient été tuées dans les affrontements, dont 16 à la base militaire, 16 à l'aéroport et 8 à la station de télévision, et que six insurgés avaient été capturés.

M. Mende a ajouté que des coups de feu avaient aussi retenti à Lubumbashi, la deuxième plus grande ville de la RDC, lundi matin, mais que le calme était revenu en après-midi. Il a qualifié les attaquants de «terroristes».

La plupart des résidants de Kinshasa ont réalisé que quelque chose n'allait pas en regardant un talk-show matinal sur les ondes de la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC). Jessy Kabasele, l'animateur de l'émission «Le Panier», a entendu des cris vers 8 h 10 et a d'abord pensé qu'il s'agissait d'une dispute avant de voir ses collègues prendre la fuite.

Selon M. Kabasele, des hommes habillés en civil sont entrés dans le studio et ont commencé à frapper les employés avec des bâtons et des morceaux de bois.

Les intrus ont annoncé qu'ils voulaient diffuser un message de la part d'un prédicateur évangélique congolais, Joseph Mukungubila, qui se considère comme un prophète, mais le signal de la station a été coupé avant qu'ils ne puissent accomplir leur mission. Ils ont donc commencé à battre les journalistes, blessant gravement plusieurs d'entre eux. Les reporters ont été sauvés avec l'arrivée de l'armée un peu plus tard.

À peu près au même moment, d'autres hommes ont attaqué l'aéroport et la base militaire de Kinshasa, a raconté Pascal Amisi, un représentant du ministère des Communications de la RDC.

Dans un communiqué publié sur une page Facebook qui lui appartiendrait, M. Mukungubila a déclaré que l'assaut de lundi avait été organisé en réponse à des événements récemment survenus à Lubumbashi.

D'après le communiqué, l'armée a arrêté, dimanche, des enfants qui devaient remettre une lettre écrite par le prophète et a attaqué sa maison, lundi, tuant plusieurs de ses fidèles.

Avec une population de près de 66 millions d'habitants, la RDC occupe un territoire aussi grand que l'Europe occidentale. Elle est entrée deux fois en guerre avec son voisin, le Rwanda, qui a été accusé cette année de soutenir un groupe rebelle ayant ses quartiers généraux dans les forêts de l'est de la RDC.

PLUS:pc