NOUVELLES

Irak: les heurts liés au démantèlement d'un campement gagnent Falloujah

30/12/2013 10:56 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

Les violences liées au démantèlement lundi d'un important campement de protestation sunnite près de Ramadi, à l'ouest de Bagdad, ont gagné la ville voisine de Falloujah, où des affrontements ont éclaté entre les forces de sécurité et des activistes, a annoncé la police.

Des activistes ont incendié plusieurs véhicules militaires, a précisé le capitaine de police Omar Oda, tandis qu'un médecin a fait état de dix blessés parmi les insurgés dans cette ville qui a été l'un des hauts lieux de l'insurrection après l'invasion américaine de 2003.

Ces affrontements font suite au démantèlement par les forces de l'ordre d'un campement de protestation sunnite qui bloquait depuis un an l'autoroute près de Ramadi, à 50 km de kilomètres de Falloujah.

Les autorités ont annoncé dans l'après-midi que le campement, que le gouvernement considérait désormais comme un repaire d'Al-Qaïda, était entièrement démantelé et l'autoroute rouverte, mais que les forces de l'ordre pourchassaient les activistes dans Ramadi.

Selon un médecin de l'hôpital de Ramadi, les affrontements dans les environs de la ville ont fait au moins 10 morts et 30 blessés parmi les activistes.

Le mouvement de protestation sunnite a été lancé il y a un an après l'arrestation pour des soupçons de terrorisme de gardes d'un politicien sunnite influent, perçue comme une illustration de l'abus par les autorités de l'arsenal juridique antiterroriste à l'encontre la minorité sunnite, qui s'estime marginalisée.

str-mah/wd/fcc/faa

PLUS:hp