NOUVELLES

Deuxième attentat en deux jours à Volgograd

30/12/2013 12:26 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

Au moins 14 personnes ont péri dans un attentat à bord d'un trolleybus à Volgograd, en Russie. À 39 jours de l'ouverture des Jeux olympiques de Sotchi, c'est la deuxième attaque en deux jours dans cette ville, et la troisième depuis vendredi dans le pays.

L'attaque attribuée à un kamikaze masculin a aussi fait une trentaine de blessés, selon un bilan provisoire.

La télévision russe a montré des images du véhicule, qui a été complètement soufflé par l'explosion. On y voit notamment le toit, arraché par l'explosion, et la rue jonchée de débris.

Dimanche, un attentat-suicide a fait 17 morts dans l'entrée principale d'une gare de train.

Selon les enquêteurs, les explosifs utilisés dans les deux cas présentent des éléments « identiques », ce qui « confirme la version d'un lien entre les deux attentats ». Toutefois, aucune des deux attaques n'a encore été revendiquée.

Le président russe, Vladimir Poutine, a ordonné un renforcement de la sécurité dans tout le pays. Les mesures de sécurité avaient déjà été renforcées, dimanche, dans les principales gares et aéroports du pays. Dans la région de Volgograd, les autorités ont mis en place un niveau d'alerte élevé.

L'attaque de dimanche était la plus meurtrière à l'extérieur de la région du Nord-Caucase en près de trois ans. C'était aussi le deuxième attentat en trois jours en Russie. Vendredi, l'explosion d'une voiture piégée a fait trois morts à Piatigorsk, toujours dans le sud du pays.

En octobre, six personnes sont mortes dans un attentat-suicide à bord d'un autobus de Volgograd. Il avait été commis par une femme originaire du Daguestan. Cette république russe autonome, située dans le Nord-Caucase, lutte contre une insurrection islamiste.

La piste tchétchène

En juillet dernier, le chef de l'insurrection islamiste, le Tchétchène Dokou Oumarov, a appelé ses militants à multiplier les attaques pour empêcher « par tous les moyens » la tenue des Jeux olympiques.

Dans ce contexte, les attentats des derniers jours n'étaient pas pas inattendus, selon Jacques Lévesque, professeur émérite en sciences politiques à l'Université du Québec à Montréal. La question est plutôt de savoir si les attaques vont se multiplier à l'approche des Jeux, estime ce spécialiste de la Russie.

Ayant perdu la guerre de Tchétchénie, l'insurrection islamiste cherche maintenant à l'étendre le conflit à l'ensemble de la région Nord-Caucase. L'objectif de Dokou Oumarov est de « libérer » la région de la domination russe.

Sécurité olympique

Ces attentats ravivent les craintes d'une offensive terroriste à l'approche des Jeux olympiques d'hiver, qui débutent dans moins de six semaines à Sotchi.

Le Comité international olympique a affirmé n'avoir aucun doute sur la capacité de la Russie à assurer la sécurité lors des Jeux.

Le Comité olympique russe a pour sa part déclaré qu'il n'y avait pas lieu d'améliorer les mesures de sécurité à Sotchi, parce que « tout ce qui est nécessaire a déjà été fait ».

« Les mesures de sécurité sont renforcées depuis longtemps à Sotchi, donc les terroristes vont plutôt frapper des villes voisines comme Volgograd », a prévenu Alexei Filatov, un spécialiste de la lutte antiterroriste.

La Russie a promis de faire des Jeux de Sotchi les « Olympiques les plus sécuritaires de l'histoire ». Moscou a déployé des dizaines de milliers de soldats, policiers et membres des forces de sécurité pour y parvenir.

Les mesures de sécurité à Sotchi seront parmi les plus imposantes jamais mises en place pour un événement sportif:

PLUS:rc