NOUVELLES

Plus des deux tiers des Colombiens favorables aux négociations de paix avec les Farc

29/12/2013 11:46 EST | Actualisé 28/02/2014 05:12 EST

Plus des deux tiers des Colombiens sont favorables aux négociations de paix en cours avec la guérilla marxiste des Farc, un soutien en nette hausse, selon un sondage publié dimanche.

Quelque 68% des sondés approuvent le dialogue ouvert depuis novembre 2012 par le gouvernement du président Juan Manuel Santos avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), selon cette étude du Centre national d'enquête, un institut privé.

Un précédent sondage montrait que ce soutien aux pourparlers, qui se déroulent à Cuba en l'absence d'un cessez-le-feu unilatéral en Colombie, n'était que de 65% en novembre et 63% en octobre.

Le chef de l'Etat, qui avait connu une chute de popularité au cours des derniers mois, remonte à 46% en décembre, avec une image négative de 43%, en baisse de vingt points depuis septembre. De bonne augure pour M. Santos, en lice pour un second mandat l'an prochain, afin de tenter de sceller un accord de paix final.

Les négociations avec la plus ancienne guérilla d'Amérique latine vise à mettre fin à un conflit interne de près d'un demi-siècle, qui a en outre mêlé plusieurs rébellions, des milices paramilitaires et des gangs criminels, faisant plusieurs centaines de milliers de morts.

Fondée en 1964 dans la foulée d'une insurrection paysanne, les Farc comptent encore selon les autorités près de 8.000 combattants, essentiellement repliés dans les zones rurales du pays.

Quatrième tentative de dialogue dans l'histoire, ces pourparlers ont déjà abouti sur la question d'une réforme agricole et de la participation des Farc à la vie politique. Reste encore à régler la question des trafics illicites, de l'abandon des armes et de la réparation aux victimes.

str/pz/ai

PLUS:hp