NOUVELLES

Le pétrole mitigé en Asie dans un marché peu animé

29/12/2013 10:29 EST | Actualisé 28/02/2014 05:12 EST

Les prix du pétrole, qui ont bénéficié la semaine dernière d'un nouveau recul des stocks de brut aux Etats-Unis, étaient mitigés lundi dans un volume d'affaires modeste à l'avant-veille d'une nouvelle année.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février perdait 10 cents, à 100,22 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance gagnait 18 cents, à 112,36 dollars.

Annoncé vendredi avec retard en raison de la trêve de Noël, le repli des réserves d'or noir aux Etats-Unis, pour la quatrième semaine consécutive, a propulsé la cote du baril new-yorkais au-dessus du seuil des 100 dollars.

Un seuil "psychologiquement important" qui traduit "l'accélération de la demande (de brut aux Etats-Unis) au gré de l'amélioration de la conjoncture mondiale", selon Desmond Chua de CMC Markets.

Selon le rapport hebdomadaire du département américain à l'Énergie (DoE), les réserves de brut aux Etats-Unis ont reculé de 4,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 20 décembre, alors que les analystes tablaient en moyenne sur une baisse de 2,2 millions de barils.

Elles avaient déjà reculé de plus de 19 millions de barils au cours des trois semaines précédentes.

Un repli des réserves pétrolières aux États-Unis est habituellement bien reçu par les investisseurs, car interprété comme un signe de vigueur de la demande énergétique du premier consommateur mondial de pétrole.

Le marché surveille également la situation au Soudan du Sud, important pays exportateur de brut et déchiré depuis le 15 décembre entre partisans du président Salva Kiir et de son ancien vice-président, Riek Machar, accusé de tentative de coup d'État.

Le Soudan du Sud exporte en temps normal quelque 220.000 barils par jour vers le Japon, la Malaisie et la Chine.

str/bjp/gab/jr

PLUS:hp