NOUVELLES

Environnement Canada modifiera son système d'avertissement de froid extrême

29/12/2013 06:05 EST | Actualisé 28/02/2014 05:12 EST

Le gouvernement fédéral étudie une nouvelle façon d'avertir les Canadiens de se protéger contre les rigueurs hivernales.

À l'heure actuelle, Environnement Canada publie un avertissement de refroidissement éolien lorsque température glaciale et vitesse des vents se combinent et représentent un danger pour la santé, une situation basée sur des critères qui varient d'une région à l'autre.

En vertu d'un nouveau projet dessiné en collaboration avec Santé Canada, le bureau météorologique national pourrait bientôt diffuser des avis de froid extrême lorsque le mercure chute, et ce, même si les vents sont faibles.

Selon Blair Morrow, un météorologue d'Environnement Canada qui participe au projet, il est toujours possible de se faire des engelures quand on travaille dehors par temps froid, même lorsque les vents sont doux. C'est pour cette raison qu'Ottawa souhaite modifier son système d'avertissement afin que les Canadiens puissent être mieux préparés à affronter la saison froide.

Pour illustrer la pertinence de cette modification, M. Morrow donne en exemple la journée du 6 décembre à Edmonton. Ce jour-là, Environnement Canada a publié un avertissement de refroidissement éolien pour la région après que la température eut descendu jusqu'à moins 30 degrés Celsius et que les vents eurent atteint 19 km/h, créant un facteur de refroidissement éolien de moins 42 degrés Celsius.

Dans le cadre du système actuel, aucun avis n'aurait été diffusé si la température avait plongé à moins 42 degrés Celsius, mais que les vents étaient restés calmes, en dépit du fait que les risques d'engelures et d'hypothermie auraient été aussi élevés.

« Une fois le nouveau programme en vigueur, ce qui pourrait arriver dès 2014, la population ne verra plus d'avertissement de refroidissement éolien séparé dans les bulletins météorologiques et sur le site web d'Environnement Canada », précise Blair Morrow. Vents violents et température glaciale seront réunis dans un même avis de froid extrême.

Le froid extrême est la principale cause de mortalité liée aux conditions météorologiques au pays.

D'après le climatologue d'Environnement Canada David Phillips, environ 100 Canadiens meurent chaque année à cause du froid. Plusieurs autres souffrent d'engelures ou de gelures superficielles.

La Presse Canadienne

PLUS:rc