NOUVELLES

Brésil : General Motors procède à des licenciements à Sao Paulo

29/12/2013 10:10 EST | Actualisé 28/02/2014 05:12 EST

La filiale brésilienne de General Motors (GM) a licencié un nouveau groupe d'employés dans une de ses usines à Sao José dos Campos, dans l'Etat de Sao Paulo (sud), et a annoncé la fermeture d'une chaîne de montage.

"En vertu de l'accord du 28 janvier 2013 avec le syndicat des métallurgistes, GM informe de la fermeture des activités de la chaîne de montage de véhicules de (transport de) passagers à la fin décembre 2013", indique un communiqué.

"Fin juillet 2012, avec la fin de la production des modèles Cosra, Meriva et Zafira, la poursuite des opérations à l'usine d'automobiles n'était plus viable", souligne le communiqué.

Antonio Ferreira Barros, le président du syndicat, a d'ores et déjà menacé de saisir la justice, car, selon lui, GM a rompu l'accord de 2013 en fermant la chaîne de montage.

GM ne mentionne pas le nombre des employés licenciés, mais, dit le syndicat, la direction fait état d'un excédent de 450 personnes.

Les lettres de licenciement, à partir du 31 décembre, ont commencé à arriver samedi chez les ouvriers, a écrit dimanche le site internet d'information G1.

Il s'agit de la deuxième vague de licenciements de masse dans l'usine de Sao José dos Campos. En mars, GM y avait licencié 598 travailleurs. Par ailleurs, l'entreprise a commencé à appliquer en octobre un Programme de départs volontaires auquel 300 employés ont adhéré.

Au total, plus de 1.000 travailleurs ont été licenciés en 2013, selon G1.

Dans son communiqué , GM assure avoir depuis 2008 "négocié en vain avec le syndicat de nouveaux investissements qui auraient permis l'approbation de nouveaux projets pour l'usine".

GM souligne avoir opté pour de nouveaux projets concernant les autres usines qu'elle a au Brésil : celles de Sao Caetano do sul (Sao Paulo) et de Gravatai (Rio Grande do sul, sud) en cours de modernisation.

Le groupe américain dit construire un nouveau complexe à Joinville (Santa Catarina, sud) pour la production de moteurs et annonce des investissements dans les unités de Mogi das Cruzes (Sao Paulo) et de Sorocaba (Sao Paulo).

Et GM confirme que son complexe industriel de Sao José dos Campos continuera à fonctionner avec ses sept autres usines.

Au cours des deux dernières années, le secteur industriel a supprimé plus de 200.000 emplois, selon des données publiques.

Les employés de l'industrie migrent vers les secteurs comme le commerce et surtout les services, en plein essor.

cdo/bds

PLUS:hp